THE UNESCO WORKS OF ART COLLECTION

Anonymous

Morocco

    Anonymous
    SET OF TRADITIONAL MOROCCAN POTTERY, late 18th century

    Hand-painted terra cotta pottery
    Date of entry at UNESCO


    Donation made to UNESCO by Morocco

    Country of origin
      Morocco

    Donating country
      Morocco


    © All rights reserved
    © Photo: UNESCO/N. Burke


    Click on the images to enlarge


    Ces trois plats, bien qu’ayant des motifs différents, semblent correspondre à un style spécifique de la céramique nord africaine. Le décor des plats n’est en général pas d’origine naturaliste, mais s’inspire des modèles géométriques du Proche-Orient, déjà repris sur des majoliques de la Renaissance et des plats hispano-mauresques en faïence lustré du XV siècle. Au Maroc il orne toute sorte d’objets de la vie quotidienne : plats, bols, cruches, jarres à l’huile.
    Une dominante bleue caractérise les pièces du XVIIIe siècle, supplanté au XIXe par le vert émeraude. Le décor des surfaces circulaires adopte une composition rayonnante à partir d’un motif central, en forme d’étoile, et associe des figures géométriques avec des éléments végétaux. Dans la céramique centrale, des détails architecturaux sont aussi pris aux arcades orientales (diour). Les entrelacs floraux ainsi que la tulipe et l’œillet traduisent une influence probablement turque, chinoise ou indienne. La couleur bleue est due à l’utilisation du cobalt. De nombreux gisements ont été trouvés autour de la ville de Fès ainsi qu’a Mekhnès, Salé et Safi.

    Il s’agit ici d’une céramique citadine, à pâte argileuse, façonnée au tour dans des ateliers placés sous l’autorité d’un maître artisan. Les formes subissent une première cuisson au dégourdi, c’est à dire à basse température, puis sont plongées dans un bain de glaçure qui les rend étanches. Après séchage, le décor est dessiné au pinceau, généralement en crin de mulet et taillé en fonction des motifs à exécuter, puis la couleur est posée et fixée par une cuisson complémentaire.
    On attribue actuellement au XVIIè siècle le développement de la céramique avec un décor soit en bleu monochrome, soit polychrome appliqué sur une glaçure blanche opaque, composée d’un mélange aqueux à base d’oxyde d’étain, de plomb et de sable.
    Les pièces, dont la grande majorité est liée à l’usage alimentaire, ne sont, à de rares exceptions près, ni signées, ni datées. Les plats, plus ou moins grands, sont coniques sur petit talon (mokhfia), a fond plat et bord concave (tobsil) ou creux (gohtar).



    List of results