THE UNESCO WORKS OF ART COLLECTION

Anonymous

Romania

    Anonymous
    VASE FROM CUCUTENI-TRIPOLJE CIVILISATION

    Polychrome terra cotta vase
    58  x 37  x 22  cm

    Corridor 6e étage

    Date of entry at UNESCO


    Country of origin
      Romania

    Donating country
      Romania


    © All rights reserved
    © Photo : UNESCO/D. Roger


    Click on the images to enlarge


    Ce vase en terre cuite appartenant à la série des objets de culte ou d’usage quotidien relève de la culture « Cucuteni ». La civilisation Cucuteni-Tripolje (entre 4500 et 2850 avant notre ère) est la dernière grande civilisation chalcolithique d’Europe ; elle s’étendait du sud-est de la Transylvanie jusqu’en Ukraine (Roumanie actuelle). Les poteries, qui nous sont parvenues dans un état de conservation satisfaisant et en grand nombre, sont les vestiges les plus représentatifs de cette civilisation. Nous pouvons les rapprocher des réalisations polychromes de l’Orient asiatique et du Sud méditerranéen. Il existe différentes méthodes de fabrication, cuisson et décoration des vases suivant leur fonction. Les Tripoljiens ayant vécu des fruits de l’agriculture et de l’élevage comme la plupart des communautés néolithiques et chalcolithiques d’Europe septentrionale, la céramique de grande dimension servait donc de récipient de transport et de stockage de l’eau, des céréales et autres denrées alimentaires. Certaines formes se rencontrent plus fréquemment, notamment les jarres bi-tronconiques (dont la silhouette évoque deux cônes jointifs) comme ici, destinées à un usage courant et dotées de boutons de préhension (protubérances ménagées sur la panse et servant de poignées). La vaisselle domestique, dont la taille est réduite et les formes simplifiées, est moins soignée dans ses décorations et confectionnée dans une argile moins pure. Un autre type de poterie d’échelle réduite sert aussi de lampe.
    Vers 3500 avant J.C., la poterie subit une véritable révolution avec l'introduction du tour apparu dans le croissant fertile. Ce principe de rotation mécanique permet de créer des formes circulaires et régulières. La finesse de la panse de cette céramique atteste l’emploi de ce nouvel outil, distinct des méthodes plus rudimentaires et plus lourdes comme le montage à la motte (une boule d’argile est modelée à la main de l’intérieur vers l’extérieur) ou au colombin (des boudins d’argile sont superposés et assemblés). Avant d’être cuite à des températures de cuisson atteignant les 1200 °C, la surface de la poterie est travaillée. Dans la première phase d’évolution de la civilisation Cucuteni-Tripolje (phase A, 4500 – 3900 avant J.C), les vases sont ornés de décors incisés et cannelés. Puis leur revêtement devient vite plus élaboré grâce à l’emploi de la couleur déposée au pinceau : les réalisations sont d’abord blanches monochromes, puis bicolores et enfin tricolores (blanc, rouge et noir) comme ici.

    L’iconographie «Cucuténienne» peut être régie par une organisation symétrique, mais ce n’est ni systématique ni caractéristique de cette culture. En effet, certains potiers choisissent délibérément de rompre avec la monotonie de la composition symétrique pour privilégier un agencement plus libre et vivant de motifs non canoniques. Ils sont ici arrangés de manière à atteindre un principe d’équilibre et de remplissage de toute la panse. Bien que la base et le col soient laissés en réserve, cette œuvre atteste un glissement graduel vers un authentique horror vacui (horreur du vide), concentré sur la panse, richement décorée et délimitée par deux lignes peintes. L’harmonie des couleurs, l’élégance des volutes et les combinaisons de lignes ondulées, de bandes sinueuses et de motifs géométriques propres à toutes les civilisations primitives de cultivateurs et de bergers, confèrent à cette œuvre toutes les singularités d’une civilisation avancée.
    A noter que les potiers de culture Cucuteni ont rarement représenté d’une manière schématisée les animaux et les personnes. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si ces représentations ont été réservées à la confection de divinités-mères en argile, en os ou en pierre.

    Il ne fait aucun doute que la civilisation de Cucuteni-Tripoljie fait partie d’un ensemble archéologique et culturel plus vaste que la Roumanie actuelle, en raison même de son avance technologique ; cette civilisation présente les traits d'une société déjà complexe (production de surplus alimentaire, larges implantations villageoises, spécialisation artisanale d’une grande qualité technique et artistique).
    Links
    library.thinkquest.org/C006353/Images/Cucuteni4.gif
    www.romanian-portal.com/graphics/cucuteni.gif
    www.cimec.ro/Arheologie/cucuteni/8.jpg
    library.thinkquest.org/C006353/zig-zag.html.
    www.dntis.ro/romania/iasi/iasi1.html

    List of results