LA COLLECTION DES ŒUVRES D'ART DE L'UNESCO

CALDER, Alexander (1898 - 1976)

États-Unis

  Première    Précédente    Suivante    Dernière
           
CALDER, Alexander (1898 - 1976)
SPIRALE, 1958

Sculpture mobile monochrome de couleur noire constituée de plaques d'acier assemblées par boulonnage pour la partie stable, et de pales en inox et en aluminium fixées à des barres articulées en inox pour la partie mobile.

Date d'entrée à l'UNESCO


Acquisition faite par l'UNESCO pour la décoration artistique de son Siège à Paris, achevé en 1958.

Pays d'origine
  États-Unis


© Droits réservés
© Photo: UNESCO/M. Claude


Cliquez sur les images pour agrandir




Dimensions:
Partie stable (base) : 570 x 350 x 435 cm
Partie mobile, grand élément : 160 x 640 cm
Partie mobile, petit élément : 30 x 230 cm
Poids de l’ensemble : 2500 kg


En 1957, le « Comité pour l’Architecture et les œuvres d’art » de l’UNESCO sélectionne onze artistes pour entreprendre la décoration artistique de son Siège permanent à Paris, inauguré en 1958. Dans ce contexte, le 15 mars 1957, ce Comité approuve la maquette du mobile proposée par Alexander Calder. La version définitive du mobile est créée en 1958 et Calder l’érige avec l’aide de Carmen Segre, soudeur chez Waterbury Ironworks à Connecticut. La sculpture monumentale achevée, elle est emballée et envoyée à Paris, où Calder et Segre l’installent en deux jours au Siège de l’UNESCO. L’œuvre est installée à côté du Bâtiment des Conférences, donnant sur l’Avenue de Suffren. Plus tard, le mobile échange cet emplacement pour la Piazza.

« Spirale » mesure environ dix mètres de hauteur (variable due à sa nature mobile) et est constituée de deux tonnes d’acier. Elle fait partie des sculptures mobiles de Calder, œuvres abstraites pour lesquelles le mouvement devient un élément principal de la composition. Le mobile exposé à l’UNESCO est un dit ‘à mouvement libre’ puisqu’il s’anime grâce au courants d’air, contrairement au mobile ‘motorisé’.

Comme dans toutes ses créations, Calder emploie un minimum de couleurs, se limitant ici au noir. Il privilégie également les formes simples, tels les disques ou les étoiles. Pour « Spirale », il se sert de la forme triangulaire comme base de constitution des éléments stables et mobiles.
« Spirale » a été prêtée pour de nombreuses expositions, en France et à l’étranger, tel que pour «Les Monuments de Calder» à La Défense, Paris, France (1992), à Bonn en Allemagne (1993), ainsi que à Vez et à Tours (France, 1996 et 2008).


Biographie de l'artiste
Alexander Calder est un sculpteur américain né à Philadelphie (Etats-Unis) en 1898. En 1923, il entre à l’Art Student League de New York. Vers l'âge de vingt-cinq ans, suite à la publication dans un journal new yorkais des illustrations du cirque Barnum et Bailey, pour lequel il avait un laisser-passer d'une durée d'un an, il se découvre une passion pour le monde du cirque. C'est en 1927, à Paris, qu'il créé le célèbre cirque miniature - des personnages en métal fin, articulés ingénieusement pour marcher comme des funambules, danser, faire de l'haltérophilie ou des acrobaties sur le ring.

En 1930, sa carrière prend un tournant : suite à la visite de l’atelier de Mondrian, il abandonne la sculpture figurative pour l’abstraction. « Je suis entré dans le champ de l’art abstrait après avoir visité l’atelier de Piet Mondrian à Paris en 1930. (…) Je fus particulièrement impressionné par des rectangles de couleur qu’il avait collés au mur. (…) Je lui dis que j’aimerais les faire osciller ». En 1931, il intègre le groupe Abstraction-Création, qui se consacre à la non-figuration. Construites en fil de fer et en bois, la plupart de ces œuvres évoquent la disposition de l'univers. Il commence aussi à construire des sculptures composées d'éléments mobiles indépendants entraînés par un moteur électrique ou par manivelle manuelle. En 1932, il expose trente de ces sculptures qualifiées de mobiles par Marcel Duchamp et qui marquent le début de sa carrière. Après la seconde guerre mondiale il partage son temps entre la France et les États-Unis. Calder décède d’une crise cardiaque en 1976; la Fondation Calder est créée en 1987 à New York.

Liens
www.calder.org