LA COLLECTION DES ŒUVRES D'ART DE L'UNESCO

LIYOLO Limbé M'Puanga (1943- )

Congo, Rép.Dém.

  Première    Précédente    Suivante    Dernière
           
LIYOLO Limbé M'Puanga (1943- )
LA NYMPHE, 1986

Sculpture en bronze

91 x 90  cm

Date d'entrée à l'UNESCO


Donation faite à l'UNESCO par la République Démocratique du Congo lors de l'exposition de l'oeuvre de l'artiste tenue au Siège de l'UNESCO en 1986.

Pays d'origine
  Congo, Rép.Dém.

Pays donateur
  Congo, Rép.Dém.


© Me Liyolo Limbe M'Puanga
© Photo: UNESCO


Cliquez sur les images pour agrandir




Descripción de la obra
Cette œuvre de l'artiste congolais Liyolo Limbé M’Puanga est envahie d’un puissant dynamisme ainsi que d’une force étonnante. Le jeu de courbes réalisé par l’artiste à travers tout le corps de cette nymphe donne un élan énergique à la sculpture, amplifié par la chevelure qui 'flotte' et qui prolonge ainsi le mouvement de son corps. L’œuvre contient à la fois élégance et force. Adepte de la représentation stylisée des formes, Liyolo a ici encore réussi à impulser de la vie à cette silhouette mi-abstraite mi-réelle.
Le bronze a été minutieusement travaillé par l’artiste, qui y crée une opposition entre des zones martelées, laissées presque brutes, et des zones lisses, soigneusement polies. Ce jeu de matière permet à la lumière de prendre une part active à l’œuvre, puisqu’elle se reflète d’une manière totalement différente selon les zones qu’elle éclaire, donnant vie à la sculpture. Certaines parties anatomiques, habituellement non mises en avant dans la sculpture traditionnelle, le sont ici. Ces fractions de corps mises en exergue soit par un relief ou un creux, guident le regard et conduisent l’œil jusqu'à la pointe de la chevelure.Cette œuvre est caractéristique du travail de création de Liyolo. Elle illustre parfaitement la capacité de création de cet art congolais contemporain qui sait se souvenir des traditions ancestrales africaines.
Biographie de l'artiste
Liyolo Limbé M’Puanga est né le 30 Mai 1943 à Bolobo (République Démocratique du Congo). Il part pour Kinshasa où il obtient son diplôme de sculpteur à l’Académie des Beaux-arts. Il se lance ensuite dans le professorat durant les années 1962-1963 au sein de l’école de Kintambo. Parallèlement durant cette période, il vend des sculptures en ivoire pour pouvoir rejoindre le continent européen. En 1963, il voyage enfin en Autriche où il suit les préceptes de l’Ecole d’Arts appliqués de Graz. Il poursuit ensuite sa formation au sein de l’Académie des Beaux-arts de Vienne, dans la classe des maîtres sculpteurs. Il obtient son diplôme de maitrise en sculpture, ainsi qu’un grand prix, en 1969.
L’année suivante, Liyolo repart au Zaïre (nouvellement République Démocratique du Congo), suite à des encouragements pour développer et promouvoir un art Zaïrois moderne. De nouveau dans son pays natal, il va évoluer au sein de l’institution artistique et devient, en 1986, directeur de l’Académie des Beaux-arts. D’autre part, il ouvre des ateliers de sculpture et de céramique dans son domaine du mont Ngafula et crée également des galeries où sont exposées des œuvres d’artistes africains et européens.
Le travail de Liyolo a de nombreuses facettes. Il a su se dégager de ses influences européennes pour forger un art spécifique et moderne mettant ainsi en exergue un art congolais avant-gardiste, nourri d’inspiration de sa culture maternelle. Artiste internationalement reconnu, il a participé à de nombreuses expositions organisées sur tous les continents, telles l’exposition des avant-gardistes zaïrois au Musée du Louvre en 1982, ou l’exposition d’art contemporain au Musée d’Art Moderne de Washington en 1977.