La Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO

La Commission océanographique intergouvernementale (COI) a été mise sur pied par l'UNESCO en 1960 pour développer, recommander et coordonner des programmes internationaux de recherche scientifique océanographique et fournir aux Etats membres (aujourd'hui plus de 125) des services océaniques. La COI est reconnue par la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer comme une organisation internationale compétente dans le contexte de la recherche scientifique maritime.

A l'époque de sa création, la raison d'être de la COI avait été clairement énoncée:

"les océans, qui couvrent 70 % environ de la surface du globe, exercent une profonde influence sur l'humanité et, en fait, sur toutes les formes de vie sur terre... Afin de se faire une idée exacte de la valeur que représentent les océans pour l'humanité tout entière, il faut les étudier à de nombreux points de vue. En matière de recherches, les initiatives et les idées nouvelles viennent généralement d'individus et de petits groupes, mais sous de multiples aspects les recherches océanographiques constituent une tâche beaucoup trop vaste pour qu'un seul pays, ou même un petit groupe de pays, puisse l'entreprendre."

Au sein des Nations Unies, la COI est la seule responsable de la recherche océanographique fondamentale. Etablie en tant qu'organe de l'UNESCO jouissant de l'autonomie fonctionnelle, elle collabore avec d'autres organisations à l'intérieur et à l'extérieur du système des Nations Unies, dont le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE); l'Organisation maritime internationale (OMI); l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA); l'Organisation mondiale de l'alimentation et de l'agriculture (FAO); l'Organisation météorologique mondiale (OMM); le Conseil international des unions scientifiques (CIUS). Elle collabore aussi avec d'autres programmes internationaux au sein de l'UNESCO, tels le Programme hydrologique international (PHI); le programme sur L’homme et la biosphère (MAB); le Programme international de corrélation géologique (PICG); et le Programme des sciences sociales Gestion des transformations sociales (MOST).

Le Système mondial d'observation de l'océan (GOOS) de la COI est l'un des systèmes d'observation mondiaux mis sur pied en 1992 à la suite de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement (CNUED) de Rio de Janeiro. Il contribue également au Système mondial de surveillance continue de l'environnement (GEMS) et fait partie du programme VIGIE (EARTHWATCH) des Nations Unies.

Aujourd'hui, l'action de la COI s'articule autour de quatre grands thèmes

  • les programmes internationaux de recherche scientifique en matière océanographique qui visent à améliorer notre compréhension des processus, océaniques mondiaux et régionaux les plus importants et leur relation au développement durable et à la gestion des ressources de l'océan

    la coordination d'un système mondial d'observation de l'océan pour fournir les informations nécessaires aux prévisions océaniques et atmosphériques à la gestion de l'océan et du littoral par les Etats côtiers à la recherche sur le changement mondial de l'environnement

  • les programmes d'éducation et de formation et l’assistance technique essentiels à la recherche maritime et aux observations systématiques relatives aux océans du monde entier et à leur littoral, en particulier dans les pays en développement

  • une mise en commun efficace et générale des données océaniques issues de la recherche, de l'observation et de la surveillance.



Le site web de la COI : http://www.unesco.org/ioc/iochome.htm