English - Francais - UNESCO

JURY

Le Jury international pour la proclamation par l’UNESCO des chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité est composé de 18 membres. Nommés tous les quatre ans par le Directeur général de l’UNESCO, ils se réunissent tous les deux ans pour désigner les espaces culturels ou les formes d’expression culturelle qui méritent d’être proclamés « chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité ». A l’issue des délibérations du Jury, les chefs-d’œuvre sont proclamés par le Directeur général de l’UNESCO lors d’une cérémonie publique. Le Jury est actuellement présidé par l’écrivain espagnol Juan Goytisolo, l’un des pionniers du projet de la Proclamation.   

Hasan M. AL-NABOODAH

Professeur à l'Université des Emirats arabes unis, Directeur du Centre Zayed pour le Patrimoine et l'Histoire

Après des études d’histoire et de culture arabes dans son pays et à l’Université d’Exeter, Hasan Al-Naboodah a exercé de nombreuses responsabilités au sein de l’Université des Emirats arabes unis, du Conseil de la recherche et du ministère de l’Education, où il était notamment chargé de l’élaboration des programmes en sciences humaines. Spécialiste d’histoire médiévale islamique, il est actuellement directeur du Centre Zayed pour le Patrimoine et l'Histoire.

Aziza BENNANI

Professeur d’Université, ambassadeur du Maroc auprès de l’UNESCO

Née à Rabat, Aziza Bennani est l’auteur d’une thèse de doctorat d’Etat sur le monde romanesque de Carlos Fuentes et de nombreux ouvrages en arabe, français et espagnol sur la littérature et la civilisation hispano-marocaine et hispano-américaine ainsi que sur les questions de la femme et de la tolérance. Après avoir été Doyenne de la Faculté des Lettres et des Sciences humaines de l’Université Hassan II de Mohammedia, elle a occupé les fonctions de Haut Commissaire aux Personnes handicapées et de Secrétaire d’Etat à la Culture. Elle est actuellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UNESCO.

Basma BINT TALAL

Princesse de Jordanie

La Princesse Basma, née à Amman, a étudié les langues et le développement à l’Université d’Oxford. Elle travaille depuis une vingtaine d’années sur la place des femmes et le bien-être des enfants en rapport avec le développement. Elle a fondé le Queen Alia Fund for Social Development à la demande de son frère, le Roi Hussein, en 1977 et la Commission nationale jordanienne pour les femmes en 1992, ce qui lui a permis de jouer un rôle important lors de la Conférence des Nations Unies sur les femmes à Beijing en 1995. Elle a été conseillère spéciale du Secrétaire général des Nations Unies Boutros Boutros-Ghali pour le développement durable de 1995 à 1997 et a travaillé aussi bien pour le PNUD que pour l’OMS et l’UNESCO.

Georges CONDOMINAS

Ethnologue

Docteur ès lettres, élu à une chaire d’ethnologie et de sociologie de l’Asie du Sud-Est et du monde insulindien à l’Ecole pratique des Hautes Etudes (EPHE, France), VIe section, Georges Condominas, a été également visiting professor aux Universités de Yale et Columbia. Spécialiste de l’oralité, il a longtemps été professeur à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et il est notamment l’auteur du célèbre livre Nous avons mangé la forêt de la Pierre-Génie Gôo. Chronique de Sar-luk, village mnong gar. Il a aussi été vice-président de l’Union des Anthropologues.

Anzor ERKOMAICHVILI

Folkloriste, Directeur de Chœur, Professeur à l’Institut d’Etat de la culture de Tbilissi

Anzor Erkomaichvili vient d’une famille qui pratique la musique traditionnelle géorgienne. Après des études au Conservatoire d’Etat de Tbilissi, il fonde et dirige plusieurs ensembles de chant polyphonique géorgien, notamment l’ensemble Roustavi, avec lequel il est parti en tournée dans plus de 50 pays et l’ensemble de jeunes chanteurs Martvé. Il a également recueilli d’innombrables enregistrements de chansons traditionnelles auprès de chanteurs dans toutes les régions de Géorgie. Auteur de plusieurs livres sur le sujet, il a été l’artisan de la restauration des archives de chants polyphoniques géorgiens.

Carlos FUENTES

Ecrivain

Né au Mexique, Carlos Fuentes a grandi aux Etats-Unis, au Chili et en Argentine. Après des études de droit à l’Université autonome du Mexique, il se met à écrire et devient professeur de littérature anglophone et hispanophone dans différentes universités en Europe et aux Etats-Unis. Il publie en 1958 La Région la plus limpide, grand puzzle retraçant la vie à Mexico dans les années 1940 et 1950. Dans La mort d’Artemio Cruz, publié en 1962, il a retracé l’histoire de l’indépendance mexicaine. Carlos Fuentes a été ambassadeur du Mexique en France de 1974 à 1977 et a reçu le Prix Cervantes en 1987.  

Juan GOYTISOLO

Ecrivain

Après des études à Barcelone et à Madrid, Juan Goytisolo a quitté l’Espagne franquiste à la fin des années 1950 pour vivre à Paris et à Marrakech. Auteur de nombreux romans, notamment autobiographiques, comme Les Royaumes déchirés, et parfois influencés par les conteurs marocains, comme Trois semaines en ce jardin. Passionné par la culture traditionnelle marocaine et grand défenseur du patrimoine de Marrakech, il a été parmi les pionniers du projet de la "Proclamation des chefs-d'œuvre du patrimoine oral et immatériel".

Hideki HAYASHIDA

Directeur général du Musée national des Sciences du Japon

Après des études de droit à l’Université de Kyoto, Hideki Hayashida a longuement travaillé au ministère japonais de l’Education, des Sciences, des Sports et de la Culture où il a assumé de nombreuses responsabilités au sein de la Direction de l’enseignement primaire et secondaire. Il est ensuite devenu Directeur général du Département de la protection des biens culturels, puis Commissaire aux Affaires culturelles. Depuis juillet 2000, il est Directeur général du Musée national des Sciences du Japon.

Ugné KARVELIS

Ecrivain, ambassadeur de Lituanie auprès de l’UNESCO

Ugné Karvelis, qui a dû quitter la Lituanie en 1944, a fait ses études en Allemagne, en France, et aux Etats-Unis. Elle a travaillé pendant vingt ans pour les Editions Gallimard (Paris) et a contribué à faire publier en France des écrivains comme Alejo Carpentier, Julio Cortazar, Carlos Fuentes, Pablo Neruda, Octavio Paz et Mario Vargas Losa mais aussi Milan Kundera et Vassilis Vassilikos. A la fois critique, notamment au Figaro littéraire, traductrice et romancière, elle s’est consacrée récemment à la diffusion de la culture lituanienne. Elle est actuellement ambassadeur de Lituanie auprès de l’UNESCO et, depuis 1997, membre du Conseil exécutif.

Alpha Oumar KONARÉ

Président du Mali

Alpha Oumar Konaré, né en 1946, a fait des études d’histoire au Mali et en Pologne. Il a été Directeur de la Division du patrimoine historique et ethnographique au ministère de la Culture, puis ministre de la Jeunesse, de la Culture et des Sports de 1978 à 1980. En 1990, il a fondé l’Alliance pour la démocratie au Mali. Après la chute de Moussa Traoré et l’avènement d’une nouvelle constitution, Alpha Oumar Konaré a été élu Président du Mali en 1992 pour un mandat de cinq ans et réélu en 1997. Il est actuellement président en exercice de la CEDEAO.

Richard KURIN

Directeur du Centre pour le Folklore et le Patrimoine culturel de la Smithsonian Institution

Richard Kurin dirige le Centre pour le Folklore et le Patrimoine culturel de la Smithsonian Institution depuis 1990. A ce titre, il dirige le Smithsonian Festival pour le folklore qui a lieu tous les étés à Washington. Il s’occupe aussi de la collection de musique traditionnelle de l’Institution et de plusieurs autres programmes culturels. Docteur en anthropologie culturelle de l’Université de Chicago, il a enseigné à l’Université Johns Hopkins et enseigne actuellement à la George Washington University. Il a publié de nombreux livres, notamment sur la culture traditionnelle en Inde et au Pakistan.

Olive LEWIN

Pianiste, ethnomusicologue, Directrice du Jamaica Orchestra for Youth

Olive Lewin est née en Jamaïque et a fait des études de musique et d’ethnomusicologie au Royaume-Uni. Elle a notamment reçu des distinctions du Trinity College, de la Royal Academy of Music et de la Royal School of Music. Elle a par ailleurs exercé les fonctions de Directeur des Arts et de la Culture auprès du Premier ministre de Jamaïque et de Directeur de l’Institut de Culture populaire de Jamaïque. Elle a fondé en 1983 l’Orchestre jamaïcain pour la jeunesse, qu’elle dirige encore actuellement.

Ronald Muwenda MUTEBI II

Kabaka du Buganda

Le Kabaka Ronald Muwenda Mutebi est né en Ouganda, et il a fait des études de droit en Angleterre. Il a dû s’exiler de son pays de 1966 à 1986, période durant laquelle il a soutenu les opposants au régime autoritaire ougandais et participé à des journaux comme le African Concord. Après son retour en Ouganda et la proclamation d’une nouvelle constitution, il a été couronné 37e Kabaka en 1993. Il est l’artisan de la Fondation Kabaka, qui lutte contre la pauvreté, pour l’accès aux soins médicaux des plus démunis, pour l’accès à l’éducation formelle et informelle et pour la biodiversité.

J. H. Kwabena NKETIA

Président de la section Afrique du Conseil International de Musique

Originaire du Ghana, J. H. Kwabena Nketia a fait des études de linguistique et de musique en Angleterre et aux Etats-Unis, notamment à la Julliard School of Music. Il a été professeur dans plusieurs universités européennes et américaines, notamment à UCLA, à l'Université de Pittsburgh et à l'Université du Ghana où il est retourné en 1992 en qualité de professeur émérite et Directeur du Centre international pour la musique et la danse africaine. M. Nketia est membre du Conseil international de musique et de la Commission internationale pour une nouvelle édition de l’histoire du développement scientifique et culturel de l'humanité.

Ralph REGENVANU

Anthropologue, Directeur du Centre culturel de Vanuatu

Ayant fait des études de développement, d’anthropologie et d’archéologie en Australie, Ralph Regenvanu a été conservateur de Musée national de Vanuatu, avant de devenir Directeur du Centre culturel de Vanuatu. Il est Secrétaire du Conseil exécutif de l’Association des Musées des Iles du Pacifique (PIMA). Il a représenté son pays à de nombreuses conférences internationales où il est intervenu en tant que membre de la communauté indigène de Vanuatu. Depuis 1998, il collabore avec l’UNESCO en qualité de Délégué du Pacifique et membre de la Commission nationale de Vanuatu.

Dawnhee YIM

Professeur d'histoire, Doyenne du Département d’études féminines à l'Université de Dongguk

Dawnhee Yim a publié plusieurs ouvrages sur le folklore, l'anthropologie culturelle et la condition de la femme dans la société coréenne. Après un doctorat en folklore à l’Université de Pennsylvanie, elle a enseigné l’anthropologie aux Etats-Unis et en Corée. Elle a présidé la Société d’anthropologie culturelle de Corée et elle est membre de nombreuses autres associations d’études anthropologiques. Elle est actuellement Doyenne du Département d’études féminines à l’Université de Dongguk.

Zulmar YUGAR

Chanteuse, Présidente honoraire du Conseil national de culture traditionnelle et populaire de Bolivie

Véritable ambassadrice de la chanson traditionnelle bolivienne, Zulma Yugar a reçu de nombreuses distinctions nationales et internationales et elle a une très riche discographie. Elle a également été Directrice de la promotion culturelle au ministère de la Culture, Présidente de l’Association bolivienne des artistes et interprètes musicaux et Présidente d’une société de droits d’auteurs de musique. Elle préside également la Fondation Zulma Yugar pour la culture traditionnelle.

Munojat YULCHIEVA

 Chanteuse de musique traditionnelle

Munojat Yulchieva est diplômée en chant traditionnel ouzbek du Conservatoire d’Etat de Tachkent. Artiste très renommée et appréciée, elle a participé à de nombreux festivals de musique traditionnelle partout en Europe ainsi qu’au Maroc, au Brésil et aux Etats-Unis. Munojat Yulchieva a reçu de nombreuses distinctions, et a enregistré de nombreux disques, notamment en France et Allemagne.