espagnol.gif (840 octets)

english.gif (1445 octets)

Page d'accueil
Contacter
Nouveautés

Projets

Liens

Déclarations
Recherche
Publications
Résolutions des Nations Unies

Année internationale  pour une Culture de la  Paix

Manifeste 2000
Education pour une Culture de la Paix
Paix, Droits de l'homme, Démocratie et Tolérance

Unité de la Paix et des nouvelles dimensions  de la sécurité

Femmes et Culture de la Paix

Dialogue culturel et pluralisme pour une Culture de la Paix

Jeunesse
Bureaux UNESCO et les Comissions Nationales  
Chaires UNESCO
Prix UNESCO
FrSMlogo.gif (4181 octets)
Cette information est fournie par

UNESCO
Unité Culture de la Paix (CPP)
Communication & Information
7, place de Fontenoy
75352 Paris 07 SP
FRANCE
Tél : (+33 1) 45 68 12 19
Fax : (+33 1) 45 68 55 57
Mél : cofpeace@unesco.org
Internet: www.unesco.org/cpp

DECLARATION DE KHARTOUM

Khartoum (Soudan), le 11 avril 1995


A l'initiative de la Commission nationale soudanaise pour l'UNESCO, avec le précieux soutien de l'UNESCO, sous les auspices de S. Exc. M. OMER HASSAN AHMED EL BASHIR, président de la République du Soudan, avec la participation de M. FEDERICO MAYOR, directeur général de l'UNESCO, et de S. Exc. M. Ahmed EL SAYYAD, président de la Conférence générale de l'UNESCO, et en présence de M. SALIM AHMED SALIM, secrétaire général de l'Organisation de l'unité africaine, le Séminaire régional sur la culture de la paix a eu lieu à Khartoum, capitale du Soudan, du 8 au 11 avril 1995. Les participants ont analysé la situation au Soudan et dans la Corne de l'Afrique afin d'examiner le concept d'une culture de la paix et ses applications dans la région. Ils constatent avec satisfaction que les discussions ont eu lieu dans un climat de franchise, de liberté et d'objectivité.

Ont assisté au Séminaire des représentants de chacun des Etats de la Corne de l'Afrique et d'Afrique centrale mentionnés ci-après, à savoir Djibouti, l'Ethiopie, la Somalie, la République centrafricaine, l'Ouganda et le Soudan, ainsi que de l'UNESCO et du groupe africain à l'UNESCO. La société civile soudanaise y était également largement représentée.
Dans son discours inaugural, S. Exc. M. Omer Hassan Ahmed El Bashir, président de la République du Soudan, a réaffirmé son attachement à la cause de la paix et son soutien à l'instauration d'une culture de la paix au Soudan et dans la région.

Prenant ensuite la parole, le Directeur général de l'UNESCO a déclaré ce qui suit : "C'est la première fois qu'un Séminaire sur la culture de la paix est organisé dans la Corne de l'Afrique. Malheureusement, les conflits n'épargnent aucun pays de cette région. Nous devons comprendre que la plupart des problèmes économiques et sociaux qui entravent le développement dans ces pays sont dus à l'absence d'un climat de paix". Le Directeur général s'est réjoui de l'annonce d'un cessez-le-feu dans le sud du Soudan et a félicité l'IGAD pour ses efforts de médiation. Il a exprimé l'espoir que toutes les parties saisiraient cette occasion pour mettre en place les conditions d'une paix durable.

Les participants au Séminaire sont convaincus que tout doit être fait pour transformer le cessez-le-feu qui prévaut aujourd'hui dans le sud du Soudan en une paix durable et stable, accompagnée d'importants projets de développement auxquels toutes les nations de bonne volonté ainsi que les Nations Unies et d'autres organismes internationaux de développement devraient contribuer pleinement.

Les participants au Séminaire réaffirment que ces objectifs ne pourront être atteints que dans le contexte d'une culture de la paix, et s'ils s'accompagnent d'un effort intensif et soutenu de concrétisation des valeurs spirituelles, morales et esthétiques. Cet effort exige la mobilisation de toutes les énergies aux fins de l'expression scientifique, artistique et littéraire, le concours des médias et l'élaboration de programmes éducatifs pour ancrer la culture de la paix dans les mentalités, conformément à la phrase désormais célèbre contenue dans le Préambule de l'Acte constitutif de l'UNESCO : "Elever les défenses de la paix dans l'esprit des hommes".

Les participants au Séminaire engagent les gouvernements et les peuples du continent, en particulier ceux de la région, à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour élaborer et mettre en œuvre des programmes concernant la culture de la paix et pour participer à la création d'organes et d'institutions obéissant aux principes de la démocratie, du respect des droits de l'homme, de l'égalité, de la justice et de l'esprit de tolérance, en vue d'un développement durable et équitable.

Les participants réaffirment la nécessité d'élaborer des programmes locaux et régionaux avec, autant que faire se peut, la participation de toutes les parties au conflit et de la société civile, pour amorcer puis consolider une culture de la paix aux niveaux local et régional. Ces programmes devraient prévoir le renforcement du rôle des femmes et des jeunes, protéger les droits des enfants dans les zones de conflit armé, enrichir la diversité culturelle et favoriser l'harmonie de façon à encourager et à sceller la paix et l'unité nationale. Ils devraient aussi prêter une attention particulière à la protection de l'environnement et aux liens entre environnement, paix et développement.

Les participants réaffirment en outre que l'abolition de toutes les formes de violence est la responsabilité première de tous les secteurs de la société, puisque ce processus est au cœur même de la civilisation humaine.

Les participants invitent instamment la communauté internationale à fournir toute l'aide et tout le soutien possibles aux peuples d'Afrique dans leur lutte contre toutes les formes d'injustice et de sous-développement et contre la pauvreté, la misère et l'analphabétisme.
La communauté internationale devrait aider le peuple africain à délivrer le continent des guerres et des conflits et à enrayer les effets de la dégradation de l'environnement tels que la sécheresse et la désertification.

Les participants notent avec satisfaction le rôle actif joué par l'UNESCO et son Directeur général dans l'organisation du Séminaire, et ils engagent l'UNESCO à continuer d'appuyer le suivi et l'application de leurs conclusions et recommandations.

Ils expriment leurs remerciements et leur gratitude à S. Exc. M. OMER HASSAN AHMED EL BASHIR, président de la République du Soudan, pour le soutien qu'il a apporté au Séminaire, ainsi qu'au peuple et au gouvernement du Soudan pour leur hospitalité.

 

copyright.gif (1362 octets)
disclaimer.gif (1292 octets)

vsmFRLogo.gif (2056 octets)