espagnol.gif (840 octets)

english.gif (1445 octets)

Page d'accueil
Contacter
Nouveautés

Projets

Liens

Déclarations
Recherche
Publications
Résolutions des Nations Unies

Année internationale  pour une Culture de la  Paix

Manifeste 2000
Education pour une Culture de la Paix
Paix, Droits de l'homme, Démocratie et Tolérance

Unité de la Paix et des nouvelles dimensions  de la sécurité

Femmes et Culture de la Paix

Dialogue culturel et pluralisme pour une Culture de la Paix

Jeunesse
Bureaux UNESCO et les Comissions Nationales  
Chaires UNESCO
Prix UNESCO
FrSMlogo.gif (4181 octets)
Cette information est fournie par

UNESCO
Unité Culture de la Paix (CPP)
Communication & Information
7, place de Fontenoy
75352 Paris 07 SP
FRANCE
Tél : (+33 1) 45 68 12 19
Fax : (+33 1) 45 68 55 57
Mél : cofpeace@unesco.org
Internet: www.unesco.org/cpp

Declaration de Panama

Rencontre de propriétaires et de directeurs de stations de radio et de télévision latino-américaines pour l'instauration d'une culture de la paix

Panama, le 22 mars 1999


Nous, participants à la Rencontre de propriétaires et de directeurs de stations de radio et de télévision latino-américaines pour l'instauration d'une culture de la paix, réunis à Panama sur l'invitation de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) et du gouvernement de la République du Panama,

DÉCLARONS:

- que la paix est une prémisse du développement humain durable ;

- que la liberté d'expression est essentielle pour la démocratie, la justice, l'édification et la consolidation de la culture de la paix et de la non-violence ;

- que la culture de la guerre, dans laquelle prévaut la loi du plus fort et de l'oppresseur, a connu un échec retentissant au long du siècle et du millénaire qui s'achèvent actuellement, au prix de millions de vies humaines ;

- que la promotion de la culture de la paix requiert, au sein de la famille, à l'école et dans les moyens de communication, une prise de conscience des risques inhérents aux situations, aux mesures gouvernementales, aux programmes d'information ou récréatifs qui peuvent porter atteinte à la dignité humaine et favoriser des attitudes de violence et de contrainte ;

- que la violence et l'agression ont notamment leurs racines dans l'injustice sociale, l'inégalité des chances, l'intolérance, l'impunité, le non-respect de la liberté d'expression et la violation des droits de l'homme ;

- que nous sommes résolus à suivre une politique qui vise à promouvoir, diffuser et développer des formules imaginatives propres à éviter la violence et à mieux assurer le règlement pacifique des conflits.

NOUS RÉAFFIRMONS NOTRE DÉTERMINATION A:

- Oeuvrer et contribuer à la promotion d'une culture de la paix et de la non-violence, en rejetant - qu'elles soient le fait des gouvernements ou d'une autre instance - toutes les formes d'atteinte à la liberté d'expression, tant des moyens de communication que des citoyens.

- Dénoncer avec persévérance tout ce qui, à l'échelle nationale et internationale, peut porter atteinte aux principes énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l'homme, fondement d'une culture de la paix.
- Appuyer dans le cadre de notre activité professionnelle le renforcement de la démocratie, en étant conscients que les journalistes et les travailleurs de la communication audiovisuelle jouent un rôle fondamental dans la réalisation d'une culture de la paix.

- Défendre par notre action les valeurs propres à promouvoir la liberté et la justice. De même, encourager les attitudes de dialogue, de tolérance et de réconciliation.

- Reconnaître qu'il importe de diffuser des informations sur l'impact qu'aurait, pour l'instauration d'une culture de la paix, la résolution dans des conditions raisonnables du problème de la violence financière que représente la dette extérieure qui écrase les pays en développement.

- Encourager l'accroissement des investissements dans l'éducation et dans les politiques sociales de base, ainsi que la coopération internationale et l'intérêt pour l'environnement, en réduisant les dépenses d'armement.

- Reconnaître le caractère multiculturel de nos sociétés et favoriser la coexistence interculturelle, en rejetant toute discrimination pour des raisons de sexe, de race, de langue ou de religion.

- Garantir aux peuples, aux communautés et aux personnes appartenant à des cultures autochtones un plein accès aux moyens de communication, y compris le transfert de technologies, la protection des droits individuels et collectifs des peuples, le droit à la diversité et à la différence, la préservation du patrimoine culturel indigène, en renforçant les valeurs de paix.

NOUS ENGAGEONS A:

- Nous associer à la célébration de l'an 2000 proclamé par les Nations Unies Année internationale de la culture de la paix, tout particulièrement en favorisant la diffusion, la connaissance et la signature du Manifeste 2000.

- Inciter les populations d'Amérique latine et des Caraïbes à adhérer au Manifeste 2000 pour une culture de la paix et de la non-violence.

- Nous efforcer de mettre au point des programmes et des émissions destinés aux enfants et aux jeunes pour renforcer dans leurs esprits les défenses de la paix.

- Réaffirmer que la voie légale est le seul mode d'accès équitable aux fréquences de radio et de télévision. Pour garantir cet accès et régulariser les situations de fait, nous recommandons que, lorsqu'il le faut, les lois et règlements actuels en matière de télécommunications soient examinés et mis à jour.

- Encourager la formation de réseaux et de chaînes de moyens audiovisuels qui servent l'objectif commun d'établissement d'une culture de la paix, en élargissant l'initiative du Réseau de journaux latino-américains pour une culture de la paix (REDIPAZ).

- Lancer un appel aux États et aux organisations sociales, culturelles, politiques et scientifiques de la région pour qu'elles redoublent d'efforts afin de parvenir à assurer de façon définitive l'intégration du continent.

- Remercier le gouvernement de la République du Panama et l'UNESCO d'avoir organisé ce forum démocratique de libre échange de vues et reprendre l'idée des communicateurs brésiliens de nous réunir à nouveau dans le cadre de l'Année internationale de la culture de la paix.


Panama, 22 mars 1999

 

copyright.gif (1362 octets)
disclaimer.gif (1292 octets)

vsmFRLogo.gif (2056 octets)