espagnol.gif (840 octets)

english.gif (1445 octets)

Page d'accueil
Contacter
Nouveautés

Projets

Liens

Déclarations
Recherche
Publications
Résolutions des Nations Unies

Année internationale  pour une Culture de la  Paix

Manifeste 2000
Education pour une Culture de la Paix
Paix, Droits de l'homme, Démocratie et Tolérance

Unité de la Paix et des nouvelles dimensions  de la sécurité

Femmes et Culture de la Paix

Dialogue culturel et pluralisme pour une Culture de la Paix

Jeunesse
Bureaux UNESCO et les Comissions Nationales  
Chaires UNESCO
Prix UNESCO
FrSMlogo.gif (4181 octets)
Cette information est fournie par

UNESCO
Unité Culture de la Paix (CPP)
Communication & Information
7, place de Fontenoy
75352 Paris 07 SP
FRANCE
Tél : (+33 1) 45 68 12 19
Fax : (+33 1) 45 68 55 57
Mél : cofpeace@unesco.org
Internet: www.unesco.org/cpp

Déclaration
Disarming History - Revisiting the Balkans
Visby (Gotland), Suède, le25 septembre 1999

Nous, représentants des cultures de l'Europe du Sud-Est, réunis à Visby, à l'invitation de l'UNESCO, en vue d'un débat sur l'enseignement de l'histoire dans les écoles, avons abouti aux réflexions suivantes:

L'espace historique de l'Europe du Sud-Est, ces dernières années, est marqué par l'action de forces de destruction aux effets inquiétants. La montée de nationalismes exacerbés, les ressentiments et les revendications de droits historiques sur divers territoires, ont suscité des divisions, des haines, des conflits. Respectant les valeurs fondamentales de l'humanisme européen, la liberté, la tolérance et le droit à la différence, nous condamnons toute action politique, militaire et économique qui porte atteinte à la dignité des hommes et des peuples, ainsi qu'à leurs droits traditionnels.

L'histoire qui, par son exigence de vérité, nous éclaire sur notre origine et notre identité, a aussi une mission émancipatrice qui projette une image constructive de ce que nous devons être. Le devoir de l'historien serait de définir les causes des conflits et leurs effets, et de promouvoir en même temps un climat de solidarité dans les différences, d'établir le dialogue pour reconnaître l'autre et aussi nous reconnaître dans l'autre.

Si la connaissance est un volet de l'image historique du passé, l'interprétation en est un autre. Le rôle de l'historien ne se limite donc pas à identifier les faits et à tracer les grands courants de l'évolution historique. Il lui appartient de les présenter de façon que l'on puisse y prendre appui pour contributer à promouvoir le progrès de l'humanité, ainsi que pour justifier l'engagement de tout sujet historique.

Il est injuste qu'un peuple soit privé de la connaissance de son passé, mais il est tout aussi absurde que les faits historiques soient dénaturés et mis au service d'une idéologie de haine, d'exclusion et d'agression. L'histoire doit se méfier des manipulations idéologiques et des mythologies partisanes. Si les peuples ne peuvent pas réécrire leur passé, ils sont du moins appelés à créer leur avenir à partir de principes qui dépassent les clivages idéologiques ou ethniques de ce passé. La tâche de l'historien consiste justement à considérer la réalité des faits et à en tirer les conséquences au profit des grands principes démocratiques et humanistes.

L'un des dangers majeurs de toute recherche historique consiste à accorder une importance excessive à certains phénomènes, au point de trahir la vérité et de transformer les faits en légendes ou en obsession collective.

Enfin, l'histoire européenne doit être envisagée du point de vue de la tendance à constituer des ensembles plus vastes et elle ne peut ignorer la convergence des aspirations et des intérêts de la majorité des Etats en Europe. Cette convergence ne supprime pas la spécificité nationale et régionale ; elle revendique, au contraire, à travers le respect des particularismes, des divergences et des divisions, l'application des principes démocratiques. C'est ,tout en reconnaissant les particularités nationales, affirmer les valeurs universelles au sein du pluralisme politique, culturel et religieux.

Nous, hommes de culture de l'Europe du Sud-Est, nous déclarons prêts à relever les défis de notre époque pour défendre et illustrer la culture de la paix et les valeurs qui assurent la liberté, la justice et la plénitude de l'humain.

Visby (Gotland), Suède
25 septembre 1999

 

copyright.gif (1362 octets)
disclaimer.gif (1292 octets)

vsmFRLogo.gif (2056 octets)