Francais

Español

Home

News and Events

Projects

Links

Declarations

Search

Publications

UN Resolutions

Year 2000,
International Year for
the Culture of Peace

Manifesto 2000

Education for a Culture of Peace

Peace, Human
Rights, Democracy
and Tolerance

Peace and New
Dimensions of
Security

Women and a
Culture of Peace

Intercultural Dialogue
and Pluralism for a
Culture of Peace

Youth

UNESCO Offices and
National
Commissions

UNESCO Chairs

UNESCO Prizes

 

DÉCLARATION DE MAPUTO

4 septembre 1997

[English] [Espagñol]

Lancée à l'initiative du Président du Mozambique en 1995 avec le soutien du Directeur général de l'UNESCO et du Secrétaire général de l'OUA, une Conférence Internationale sur culture de paix et bonne gouvernance s'est tenue à Maputo du 1er au 4 septembre 1997.
Conscients que le passage d'une culture de guerre, de préjugés et de violence à une culture de paix et de tolérance ne peut se faire qu'avec la contribution de tous les peuples de la région, les décideurs, les élus, les éducateurs et particulièrement les jeunes et les femmes;
Convaincus que la consolidation de la paix ne peut être réalisée que si elle s'accompagne d'un développement économique et social durable ainsi que d'une démocratie participative fondée sur la gouvernance dans le cadre des principes démocratiques de justice, de liberté, de tolérance et de solidarité;
Notant avec satisfaction le changement positif en faveur de la paix que connaît la région australe du continent;
Ayant présent à l'esprit que les énormes disparités sociales à l'échelle nationale et internationale constituent l'une des principales sources de conflits ainsi que la situation dramatique des victimes de violence et, plus particulièrement, les couches vulnérables de la population;
Convaincus que l'esprit de solidarité intellectuelle et morale de l'UNESCO est appelé à contribuer à faire de l'être humain le centre de toute action culturelle, sociale, politique et économique;
Conscients de notre responsabilité vis-à-vis des générations futures et de leur droit de vivre en paix dans un environnement sain,
Rappelant que la mission de l'UNESCO affirmée dans son Acte constitutif est de "élever les défenses de la paix dans l'esprit des hommes", que la paix est un préalable au respect des droits de l'homme et que sans paix il ne peut y avoir ni développement ni démocratie;
Rappelant aussi à la communauté internationale que seul un nouvel élan de solidarité peut aider les pays de la sous-région à consolider une paix chèrement acquise, menacée quotidiennement par la pauvreté et l'éxclusion;

Nous, les participants à cette Conférence :
Nous nous engageons à défendre l'éducation pour la tolérance, aux droits de l'homme et à la démocratie tout au long de la vie; à favoriser la réconciliation par le partage et une distribution équitable des ressources de tout ordre ainsi qu'à stimuler la pratique de la démocratie au quotidien et appuyons les études sur les expériences de réconciliation qui puissent servir à la prévention des conflits;
Lançons un appel pressant aux populations de la sous-région ainsi qu'aux décideurs pour mettre en oeuvre une transition efficace et rapide vers une culture de la paix, notamment en accordant une attention particulière aux victimes de guerre et plus particulièrement celles appartenant aux couches vulnérables de la population;
Recommandons la création d'un réseau de réflexion sur la gouvernance et les principes démocratiques à l'exemple du projet DEMOS existant déjà en Amérique Latine ainsi que la création de Chaires UNESCO pour la Culture de la paix et la gouvernance démocratique dans les pays de la sous-région;
Recommandons, en outre, la révision des curricula en vue du renforcement des programmes d'éducation civique et morale et encourageons l'expansion des Clubs UNESCO tout en notant avec satisfaction l'initiative de l'OUA de créer des Clubs similaires;
Soucieux à l'aube du 21ème siècle de transmettre aux générations futures un monde débarrassé des tares dont nous avons été victimes, nous exprimons le souhait que l'UNESCO puisse étudier les voies et moyens pour parvenir à cet objectif que nous considérons être notre devoir mais aussi et surtout un droit pour les générations futures;
Affirmons notre volonté de travailler pour la revalorisation de la dimension morale et éthique de la gestion politique;
Au moment où l'humanité s'apprête à célébrer le 50ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, nous réaffirmons, que le droit de l'être humain à la paix est un droit inaliénable, sans lequel aucune garantie des autres droits ne peut être respectée;

Recommandons enfin à l'UNESCO, à l'OUA et à toutes les organisations régionales, internationales et non-gouvernementales de tout mettre en oeuvre pour assurer le suivi des recommandations de cette importante Conférence.

Maputo, 4 septembre 1997

 
copyright.gif (938 octets)
disclaimer.gif (868 octets)
Click here to go back to the Culture of Peace Homepage