Environnement et développement
dans les régions côtières et les petites îles
colbartn.gif (4535 octets)

Résumé des projets de terrain au Sénégal
Soutien à la santé et à l’environnement dans les communautés littorales et dans une réserve de biosphère, Sénégal

Date de révision : 15 mai 2002.
Titre :  Soutien à la santé et à l’environnement dans les communautés littorales et dans une réserve de biosphère, Sénégal.
Objectifs : Améliorer la qualité de la vie, y compris celle de l’eau, pour les populations littorales; aider les populations locales à gérer leurs ressources côtières de manière durable; préserver l’identité culturelle et la biodiversité des villages; offrir aux étudiants associés à la Chaire UNESCO (Université Cheikh Anta Diop) l’opportunité de faire de la recherche appliquée.
Lieu : Plusieurs sites au Sénégal : Delta du Saloum, villages côtiers de Yeumbeul et Yoff, Petite Côte du Sénégal (de Hann à la frontière de la Gambie), Grande Côte du Sénégal (de Saint Louis à Dakar).
Dates de début : Delta du Saloum: 1987, révisé en 1996, et redéfini en 2001; Yeumbeul: 1996-1999, recommencé en 2001; Yoff: 1996; Petite Côte du Sénégal: 2001, Grande Côte du Sénégal: 2001.
Partenaires : Université Cheikh Anta Diop (UCAD): Chaire UNESCO au Département de Géographie, Laboratoire de recherche et d’enseignement en Géomatique, Faculté de Médecine, Pharmacie et Stomatologie, Faculté des Sciences et Techniques; Centre de recherche Océanographique de Dakar-Thiaroye; Environnement et Développement dans le Tiers monde - économie populaire  (ENDA-ECOPOP); autres organisations non gouvernementales et associations locales; Institut de Recherche pour le Développement (IRD), France, Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) : Bureau de Dakar, Secteur des sciences sociales et humaines dans le cadre du Programme intergouvernemental de la gestion des transformations sociales (MOST), Secteur des Sciences naturelles dans le cadre du programme COMAR jusqu’à 1995 et de la plate-forme des régions côtières et des petites îles (CSI) depuis 1996.
Description : Plusieurs projets différents ont été menés au Sénégal, chacun par un responsable différent et avec le soutien de différentes agences et organisations. La Chaire UNESCO et ses étudiants à l’UCAD ont participé à tous ces projets pilotes qui leur ont donné l’opportunité de faire de la recherche appliquée. Les projets sont décrits ci-dessous.
   
Conservation et restauration des systèmes de marais à mangrove dans la Réserve de Biosphère du Saloum, Sénégal,  (1987-2002, en cours)
Contact :

Dr. N. Diallo (depuis Juillet 2001), Faculté des Sciences et Techniques, Université Cheikh Anta Diop, B.P.5346, Dakar-Fann, Sénégal. 
T
él : 221 639 61 59
e-mail : ndiallo@ucad.sn

Description : Ce projet vise à collaborer avec les communautés et associations locales pour la conservation et la restauration des écosystèmes de marais à mangrove dans la Réserve de biosphère du Delta du Saloum. En 1984, le site a été classé site Ramsar (il a été inclut à la liste des Marais d’importance internationale sous la Convention Ramsar de 1975). Toutefois, des facteurs climatiques et anthropiques conduisent à la dégradation des écosystèmes à mangrove. Des études sur la géomorphologie, l’hydrologie et l’écologie de la zone ont été menées avec le soutien de l’UNESCO - COMAR depuis 1987, et le soutien de l’UNESCO-CSI depuis 1996, quand la dimension socio-économique a été introduite. Le projet inclut de la recherche et des opérations de restauration des écosystèmes côtiers, en particulier le reboisement des mangroves ; sensibiliser sur l’importance culturelles des dépôts d’amas coquilliers qui sont utilisés comme une source de matériaux de construction; aménagement du territoire; écotourisme; et la génération de moyens de subsistance alternatifs.  Les communautés et des associations locales ont été impliquées dans les diverses activités, et des campagnes sur place de formation ont été conduites.
Réalisations & évaluation :
  1. Le reboisement des mangroves a débuté sur le site de la Samome en 1995 avec le soutien de plusieurs agences internationales. Résultat de reboisement : le taux de sédimentation augmentent dans la zone, et la faune importante, les crabes et les jeunes poissons, sont réapparus.

  2. Des sessions de formation et des campagnes de sensibilisation ont été organisées avec les représentants des communautés qui ont pris part aux travaux de reboisement : les chefs de village, les leaders de groupes de jeunes, groupes de femmes.
  3. Le projet a démontré que les communautés locales sont bien conscientes de la valeur économique et environnementale des mangroves et du danger de leur surexploitation. Cependant, la pauvreté conduit à la surexploitation.
  4. Les groupes de femmes au village de Dionewar ont adopté une approche de gestion rurale intégrée et gèrent leur propre coopérative et vendent leurs légumes aux hôtels des alentours.
Directions futures :
  1. Un projet de trois ans a débuté à la mi-2001, avec la participation supplémentaire du Centre Régional d’études de l’UCAD pour l’amélioration de l’adaptation à la sécheresse, des Parcs nationaux et d’associations et collectivités locales. Ce projet s’intéressera à la dynamique de reboisement de la Réserve de Biosphère, en particulier la conservation des écosystèmes, les méthodes de restauration des zones dégradées et le suivi des zones reboisées.
  2. Davantage d’études de la dimension socioculturelle de l’utilisation et de l’accès aux ressources naturelles, y compris les contraintes associées aux sites sacrés.
  
Améliorations de l’hygiène et des conditions  environnementale, Yeumbeul, Sénégal (1996-1999, recommencé en 2001)
Contact : Dr. Abdoul Aziz Tandia, Département de Géologie, Faculté des Sciences et Techniques, Université Cheikh Anta Diop, B.P.5346, Dakar-Fann, Sénégal.  
T
él : 221 682 63 27 
e-mail :
aztandia@hotmail.com
Description : Yeumbeul est un village littoral, à 20 km de Dakar, qui connaît actuellement des changements rapides et en grande partie incontrôlés. C’est une zone de sols sableux. Peu de villageois ont l’eau courante et la plupart des gens vont chercher l’eau dans des puits traditionnels. Il n’y a pas d’installations  sanitaires appropriées et les déchets humains sont laissés à même le sol.  De nombreux villageois souffrent de maladies gastro-intestinales. Ce projet vise à déterminer le niveau de contamination de l’eau souterraine et à améliorer la qualité de l’eau.
Réalisations & évaluation :
  1. Des analyses bactériologiques et chimiques de l’eau souterraine, des sols et de l’eau dans les puits ont été réalisées.  Des enquêtes ont aussi été menées pour identifier les parasites intestinaux et urinaires prévalants dans la population.

  2. Des campagnes d’éducation et de sensibilisation ont été menées.

  3. Les résultats des études ont été partagés et discutés avec les communautés, ainsi qu’avec les autorités administratives locales, régionales et nationales.

  4. Des solutions ont été proposées telles que la construction de fosses septiques étanches, le maintien d’une distance suffisante entre puits et latrines, la collecte des déchets et la construction d’un système d’approvisionnement en eau.

  5. A partir de ces propositions et avec le soutien de MOST, ENDA-ECOPOP a construit plus de puits et quelques infrastructures sanitaires pendant la période 1996-2001.

  6. Un document a été publié en 1997 sur les résultats des études chimiques de l’eau. CSI info 3 : Qualité de l’eau de la nappe phréatique à Yeumbeul, Sénégal.

Directions futures :
  1. Vers la fin de 2001, les études chimiques et bactériologiques ont été répétées pour déterminer s’il y avait eu des améliorations dans la situation  environnementale et de la santé de la population depuis la construction des puits et des équipements sanitaires.
  2. Des relations formelles de travail seront établies entre l’équipe scientifique de l’UCAD et l’association communautaire principale le CCTAS.
  3. Aider la communauté à mieux aménager l’usage du sol.
  
Questions socio-culturelles d’une communauté littorale, conservation de la diversité biologique et culturelle, Yoff, Sénégal (1996-1999)
Contact : Dr. Alioune Kane, Département de Géographie, Université Cheikh Anta Diop, B.P.5346, Dakar-Fann, Sénégal.
Tél : 221 860 01 04
e-mail : akane@ucad.sn, aliounekane@sentoo.sn
Description : Ce projet de recherche de 3 ans de 3ième cycle visait à définir l’identité socioculturelle de la communauté Lébou de Yoff, et de comprendre ses relations avec l’environnement. Les études poursuivies depuis 1999, conduites dans le cadre de la Chaire UNESCO de l’UCAD, se sont concentrées sur la recherche de moyens de subsistance alternatifs en raison de la non rentabilité des activités traditionnelles telles que la pêche et l’agriculture.
Réalisations & évaluation :
  1. Différentes activités liées à la conservation de l’environnement naturel et du patrimoine culturel ont été lancées. Elles se sont concentrées sur l’Ile de Tueguene, qui bien qu’un espace réduit, est un site sacré, qui symbolise la survie de la communauté.
  2. Des enquêtes détaillées ont été menées sur les villageois au sujet de l’environnement, de leurs cérémonies traditionnelles et de leurs pratiques religieuses.
  3. Un document décrivant les résultats de ce projet a été publié en 2000, CSI papers 7 : Yoff le territoire assiégé.
Directions futures :
  1. Améliorer la communication entre les associations impliquées dans la sensibilisation à l’environnement.
  2. Renforcer la collaboration entre la Chaire UCAD et la communauté du village de Yoff, en particulier en focalisant la recherche et les travaux de terrain sur les transformations de l’usage du sol, l’accès aux ressources et les conflits qui y sont associés
    

Approche multidisciplinaire à la productivité côtière: petite pêche sur la Petite Côte du Sénégal, de Hann à la frontière Gambienne (2001-2003)

Contact : Dr. Dieudonné Pandare, Faculté des Sciences & Techniques, Université Cheikh Anta Diop, B.P.5346, Dakar-Fann, Sénégal.
T
él : 221 827 91 63, 221 824 60 56
e-mail : raddho@telecomplus.sn
Description :

Ce projet vient juste de commencer et vise à développer une approche multidisciplinaire au développement durable de la petite pêche.

   
Préservation et mise en valeur des ressources environnementales et des paysages, Grande Côte du Sénégal, de Saint Louis à Dakar (2001-2003)  
Contact : Dr. Alioune Kane, Département de Géographie, Université Cheikh Anta Diop, B.P.5346, Dakar-Fann, Sénégal.
Tél : 221 860 01 04
e-mail : akane@ucad.sn, aliounekane@sentoo.sn
Description :

Ce projet vient de débuter et comporte quatre thèmes :

  1. Economie des communautés rurales du littoral et impact de l’urbanisation.

  2. Préservation des paysages du littoral.

  3. Paysages et tourisme durable.

  4. Evolution de la Grande Côte (érosion à Yoff; érosion/sédimentation de l’estuaire de la Rivière Sénégal).

    

Introduction Activités Publications Recherche
Pratiques éclairées Régions Thèmes