Environnement et développement
dans les régions côtières et les petites îles
colbartn.gif (4535 octets)

Extraits du texte d'allocution prononcé par le Chef de l’État Tunisien, M. Zine El ABidine Ben Ali, au cours de la séance spéciale du Conseil Régional de Développement du Gouvernorat de Mahdia (Tunisie, le 4 juin 1998)

« ... Cette région [ndr. gouvernorat de Mahdia], qui occupe une place de choix dans l’histoire civilisationnelle et patriotique de la Tunisie, est préparée, de par les acquis qui y ont été réalisés, à l’instar des autres gouvernorats du pays, pour contribuer activement à relever les défis et à gagner les enjeux que notre pays aura à affronter au cours de cette nouvelle étape : celle de la transformation profonde de nos relations économiques avec notre environnement extérieur, que ce soit dans le cadre de l’accord d’association avec l’Union européenne ou bien du fait de l’accroissement des effets de la mondialisation sur les divers secteurs économiques et tout particulièrement sur le commerce international et les domaines social et culturel....

Tous les indicateurs attestent nettement de l’amélioration du niveau de vie aussi bien dans les villes que dans les campagnes, et de l’existence d’une plate-forme adéquate pour une œuvre de développement généralisée et efficiente. En effet, outre l’évolution de l’infrastructure des divers services et des secteurs traditionnels tels que la pêche et l’agriculture, le gouvernorat possède, aujourd’hui, trois zones industrielles qui accueillent 70 unités industrielles, dont 50 exportatrices, ainsi qu’un pôle touristique qui, bien que de création récente, a acquis une très grande importance au cours de ces dernières années. La région a également assisté à l’émergence d’activités nouvelles telles que les cultures irriguées, l’arboriculture et autres secteurs.

Nous sommes soucieux de consolider ces fondements et de leur donner une nouvelle impulsion, à travers la conservation des ressources naturelles, l’extension des périmètres irrigués, la poursuite de la modernisation du secteur de la pêche, l’amélioration du réseau routier à l’intérieur du gouvernorat et entre celui-ci et les autres régions, ainsi que l’aménagement de l’espace urbain de la zone touristique de Mahdia.

Ce processus sera consolidé par la mise en place d’un noyau universitaire, au moyen de la construction d’une faculté de Sciences économiques et de Gestion et d’un institut d’études technologiques, en plus du renforcement de la capacité d’accueil des établissements d’enseignement et de formation de la région, de manière à pourvoir aux besoins des entreprises en compétences et en main-d’œuvre qualifiée.

Développer les compétences et les ressources humaines

Cette visite nous a en outre offert l’occasion de donner le coup d’envoi à un vaste programme écologique national, qui vise à assainir et à réhabiliter les ‘sebkhas’ de Mahdia, Korba, l’Ariana et Séjoumi, dans une première étape, afin de leur redonner leur splendeur naturelle et leur fonction essentielle de facteur d’équilibre et d’harmonie de l’environnement.

Cette action s’insère dans le contexte d’un choix civilisationnel qui tient compte des principes de développement durable, satisfait à leurs exigences et améliore la qualité du milieu dans lequel vit le citoyen. Le gouvernorat de Mahdia a bénéficié, à cet égard, d’une attention particulière, à travers l’assainissement des quartiers populaires, la réalisation de trois stations d’épuration des eaux usées, les projets d’évacuation des eaux pluviales, la protection du littoral et l’aménagement urbain des villes.... »

Source: Le Renouveau N°3264, 5 juin 1998, Tunis, Tunisie

  Introduction    Activitiés   Publications     recherche
Pratiques éclairées   Régions   Thèmes