Environnement et développement
dans les régions côtières et les petites îles
colbartn.gif (4535 octets)
العربيّة  

- Español

 

- English

 

- Русски

Extrait de 167EX/4 (31 C/5) septembre 2003
(version pdf du document complet)

* * *

Rapport du Directeur Général sur l'exécution du Programme Adopté par la Conférence Générale

72. Au cours des 18 premiers mois de l'exercice biennal 2002-2003, l'échange de connaissances grâce à une coopération intersectorielle active a été l'élément marquant en ce qui concerne le Projet pour les régions côtières et les petites îles (CSI). Cette coopération a été favorisée à travers des projets de terrain, la création de chaires et le jumelage d'universités et le forum sur Internet pour la promotion et le développement des "pratiques éclairées", toutes ces activités répondant à la priorité principale définie dans le 31 C/5, à savoir les ressources en eau et les écosystèmes associés. Le CSI s'attache à promouvoir une démarche locale pour répondre aux besoins par le biais des activités de terrain et des initiatives transversales "La Voix des petites îles" et "Savoirs locaux et autochtones à l'heure de la mondialisation" (LINKS). En outre, dans le cadre des travaux préparatoires à la réunion d'examen du Programme d'action pour le développement durable des petits Etats insulaires en développement (Barbade + 10), qui se tiendra en 2004, le CSI continue de coordonner les apports de l'UNESCO en étroite collaboration avec les programmes concernés dans les bureaux hors Siège et au Siège. Le CSI oeuvre au renforcement des capacités scientifiques, techniques et humaines dans les communautés côtières et insulaires en permettant un accès plus équitable à l'information. Le forum Internet trilingue sur "les pratiques éclairées pour un développement humain durable dans les régions côtières", qui rassemble plus de 13.000 participants, favorise l'échange et l'examen continuels de pratiques éclairées pour un mode de vie durable dans les régions côtières et les petites îles. En outre, les forums généralistes et à l'intention de la jeunesse (password : view ; user name : only) lancés à la fin de 2002 par "La Voix des petites îles" élargissent l'échange d'information à la société civile et aux jeunes dans le contexte insulaire.

II.2.4 : Vers des conditions d'existence viables dans les régions côtières et les petites îles

Axe d'action 1 : Promouvoir des conditions d'existence viables dans les régions côtières et les petites îles : associer approches intégrées et coopération intersectorielle

107. Les paramètres de la gestion équitable et durable des ressources des régions côtières et des petites îles ont été analysés, affinés et, dans certains cas, redéfinis à l'occasion d'une série de manifestations et d'activités de projets de terrain. On a organisé des ateliers pour élaborer des stratégies permettant de faire progresser le développement durable des régions côtières et des petites îles. Des membres du personnel des Bureaux d'Apia, de Dar es-Salaam et de Kingston ont collaboré avec des fonctionnaires du Siège pour organiser l'atelier interrégional "Voix des petites îles" aux Palaos, en novembre 2002. Un deuxième atelier, organisé en Thaïlande en novembre 2002 à l'intention du réseau UNITWIN Asie-Pacifique et portant sur les "pratiques éclairées relatives à la prévention et à la gestion des conflits liés aux ressources et aux valeurs côtières" a bénéficié du soutien de membres du personnel de tous les secteurs des Bureaux de Bangkok, Jakarta, New Delhi et Apia. Ces deux ateliers ont permis de tendre vers la réalisation de l'objectif stratégique consistant à promouvoir les principes et les règles éthiques qui guident le progrès scientifique et technologique et les transformations sociales. Ces réunions intersectorielles ont rassemblé des acteurs et des hauts responsables venant de milieux divers, qu'il s'agisse d'établissements d'enseignement, d'associations, d'organisations gouvernementales et non gouvernementales, d'entreprises commerciales ou des commissions nationales et des bureaux régionaux compétents de l'UNESCO. Un cadre conceptuel pour la gestion équitable et durable des ressources - qui incorporent les éléments d'un code de pratique déontologique - a été mis en place grâce à des projets réalisés en Inde, en Indonésie, en Jordanie, en Lettonie, au Mozambique, au Nigéria, aux Philippines, en Russie, au Sénégal, en Afrique du Sud, en Thaïlande et en Uruguay.

108. De nombreuses petites îles et régions côtières sont toujours dépourvues des infrastructures nécessaires pour utiliser des technologies de l'information et de la communication perfectionnées. Compte tenu de ce facteur, les pratiques, lignes directrices et principes éclairés destinés à sensibiliser les populations et à promouvoir un développement durable dans les régions côtières et les petites îles - qui sont largement applicables dans d'autres régions - ont été diffusés par le biais de différents moyens d'information. On a publié un ouvrage traitant de la gestion des ressources côtières, où sont clairement exposés les enseignements concrets qui ont pu être tirés de la gestion de la baie d'Ulugan (Philippines) ; la publication du CSI "Indigenous Parks and People" a été traduite en thaï ; et le forum Internet trilingue "Pratiques éclairées pour un développement humain durable dans les régions côtières" (www.csiwisepractices.org), dont la conception a été revue pour qu'il soit plus aisément accessible aux utilisateurs, continue à encourager le dialogue sur les questions posées par le développement durable des régions côtières et des petites îles. En outre, des projets menés sur le terrain et la formation d'étudiants dans le cadre du réseau de chaires UNESCO/UNITWIN ont renforcé la capacité des petites îles et des régions côtières à participer à la nouvelle société du savoir et à promouvoir des conditions d'existence viables. Un réseau UNITWIN regroupant cinq universités européennes avec l'objectif de promouvoir les pratiques côtières éclairées a été mis en place à l'Université de Cadix (Espagne) en septembre et un atelier de planification, auquel participaient les Universités de Bologne (Italie), Riga (Lettonie), Saint-Pétersbourg (Fédération de Russie) et Aveiro (Portugal), a été organisé à Cervia (Italie) en novembre 2002 avec un soutien du Bureau de l'UNESCO à Venise.

Axe d'action 2 : Promouvoir l'action dans les domaines prioritaires des petits Etats insulaires en développement et contribuer efficacement à la mise en oeuvre de Barbade + 5 et d'autres accords et plans d'action multilatéraux

109. La capacité de développement durable des petites îles a été encore renforcée par les activités de terrain menées dans le cadre de projets intersectoriels dans une douzaine d'îles des Caraïbes orientales ainsi qu'à Cuba, en Haïti, à la Jamaïque, en Papouasie-Nouvelle-Guinée (Motu Koita, Port Moresby et les îles Trobriand) et au Samoa. Ces efforts s'ajoutent au développement d'activités locales régionales et interrégionales dans le cadre de l'initiative la Voix des petites îles, comme il en a été rendu compte au titre des projets relatifs aux thèmes transversaux.

110. L'échange des connaissances sur la gestion des conflits côtiers par le biais de discussions régulières dans le cadre de forums et de deux rapports d'ateliers décisifs a fait progresser l'étude de concepts tels que la "gestion côtière" et les "contrats sociaux" en tant que moyens pratiques de désamorcer les conflits. Afin que l'information atteigne bien le public visé, une version abrégée d'un recueil des lois haïtiennes sur l'environnement côtier et la pêche a été établie en créole et en français (http://www.unesco.org/csi/pub/info/haiti.htm) pour faire comprendre aux pêcheurs locaux la législation qui régit leur activité. Une étude sur l'évolution de la gestion villageoise des ressources à Vanuatu entre 1993 et 2001 a été menée à bien et le site Web sur les petites îles (www.unesco.org/csi/smis/smallislands.htm) a été développé de manière à aider les petites îles à définir et classer par ordre de priorité les actions nationales, régionales et mondiales destinées à préparer Barbade + 10 en 2004. En outre, une série de fascicules intitulée "Pratiques éclairées pour la gestion de l'érosion des plages" et conçue en fonction des besoins particuliers de 10 îles sélectionnées des Caraïbes orientales a été établie (www.unesco.org/csi/wise2b.htm) et des exemplaires sur papier envoyés pour distribution gratuite aux îles concernées.

Les savoirs locaux et autochtones (LINKS) dans une société mondialisée

313. Le projet LINKS vise à promouvoir les connaissances et les visions du monde locales en vue d'affiner et d'atteindre les objectifs d'élimination de la pauvreté et de durabilité de l'environnement définis dans la Déclaration du Millénaire. Des projets sur le terrain pour favoriser des modes de vie tributaires des ressources locales et renforcer l'équité dans la gestion des ressources sont en cours : au Bangladesh, mené en coopération avec une ONG locale et l'Université de Durham (Royaume-Uni), le projet est centré sur un nouveau recensement des savoirs locaux concernant l'importance des ressources et une optimisation de l'utilisation de celles-ci ; au Nicaragua le projet en est au stade de la planification (Mayanga de la Réserve de biosphère de Bosawas) ; au Canada (Premières Nations Cree des Chisasibi et des Whamagoostui, un projet est conduit en coopération avec le Gouvernement québécois, Hydro-Quebec, le CNRS et le Grand Conseil des Crees) ; dans le Pacifique, en collaboration avec le Centre culturel du Vanuatu, le Gouvernement vanuatuan, le PNUD/FEM et l'Université de Bergen ; dans la Fédération de Russie (Kamchatka), le projet réalisé en coopération avec l'Institut Max Planck (Allemagne), l'Institut de protection de l'environnement du Kamchatka et le PNUD/FEM est axé sur les modes de vie tributaires des ressources locales et la gestion de la biodiversité ; et au Viet Nam (Delta du Song Hong), mené en collaboration avec le CNRS (France), le projet étudie la manière dont un changement dans l'accès aux savoirs traditionnels, des femmes en particulier, a transformé les systèmes de riziculture.

314. Pour redynamiser la transmission des savoirs des anciens aux jeunes, on achève de mettre au point une deuxième contribution à la série de CD-ROM LINKS qui porte sur les savoirs traditionnels des insulaires du Pacifique en matière de navigation. Une encyclopédie révisée des savoirs des îles Salomon concernant les environnements terrestre et maritime est en cours de préparation, ainsi que d'autres publications clés faisant suite à des manifestations destinées à sensibiliser le public. LINKS a pris part au troisième Forum mondial de l'eau (Kyoto, Japon, mars 2003) coorganisé, sur le thème "L'eau et la diversité culturelle", avec l'Académie française de l'eau et le Musée japonais d'ethnologie. Dans le cadre de ce projet, un séminaire international sur "Les ONG, les populations indigènes et les savoirs locaux" a également été organisé. Ces manifestations ont servi à lancer le rapport UNESCO-CIUS consacré à "La science, les savoirs traditionnels et le développement durable". De même, LINKS prépare actuellement un atelier d'experts à Nairobi, en coopération avec la Commission nationale kényenne pour l'UNESCO.

La Voix des petites îles

367. Pour oeuvrer directement aux objectifs de développement du Millénaire, la Voix des petites îles s'efforce de répondre aux besoins des petits Etats insulaires en développement et des îles dotées d'un autre statut en vue d'encourager la participation effective de la société civile, notamment des jeunes, au développement durable des îles (Objectif 7) et au bilan, en 2004, du Programme d'action pour le développement durable des petits Etats insulaires (Barbade + 10) (Objectif 8). Le projet a été lancé en janvier 2002 dans quatre pays (Saint-Kitts-et-Nevis, Seychelles, Palaos et îles Cook). Saint-Vincent-et-les Grenadines et l'archipel de San Andrès ont adhéré au projet à la fin 2002, les Fidji, les Maldives et Maurice prévoyant d'y adhérer en 2003. Des comités nationaux - pouvoirs publics, organisations non gouvernementales et communautaires, médias, représentants de la jeunesse, secteur privé et société civile - stimulent et facilitent les activités au niveau local. Des enquêtes pour déterminer les principaux problèmes de développement et d'environnement ont été entreprises dans les premiers pays.

368. Un autre des objectifs stratégiques - à savoir renforcer les capacités scientifiques, techniques et humaines pour permettre la participation aux nouvelles sociétés du savoir - est traité par une association des technologies de l'information et de la communication nouvelles et traditionnelles. Un forum Internet de la jeunesse (password :view ; user name : only) a été mis en place en septembre 2002 à titre d'essai pour permettre à des élèves du secondaire de six établissements des trois régions d'échanger des idées et des informations sur des questions qui les intéressent. Au début de 2003, ce forum - auquel participent dorénavant 30 établissements - est entré dans une phase importante puisqu'il s'agit maintenant, objectif à long terme, de passer du débat à l'action sur le terrain sur divers sujets, depuis les pratiques traditionnelles de pêche à la baleine jusqu'à la pollution et à l'exode des compétences des îles. Dans le cadre de cette initiative, du matériel informatique est fourni aux établissements de certaines des îles. Plusieurs pays, dont les îles Cook, ont étudié des méthodes nouvelles permettant d'associer des établissements isolés d'îles éloignées sans liaison Internet. Un deuxième forum Internet mondial a été lancé en octobre 2002, avec plus de 7.000 destinataires. Comme le forum expérimental avait suscité de nombreuses contributions du monde entier, il a été maintenu en 2003, avec maintenant plus de 10.000 destinataires. Des journaux des îles Vierges britanniques, des îles Cook, des Palaos, des Seychelles et du Samoa ont publié certains des articles et récits correspondants, qui apparaissent également sur des sites Web nationaux tels que www.seynews.com.

369. Un site Web Voix des petites îles a été créé (www.smallislandsvoice.org), et 10.000 exemplaires d'une brochure de promotion ont été produits et diffusés. Une étude intitulée "Civil society's perspective on environment and development issues" a été présentée à la Conférence Islands of the World VII qui s'est tenue sur l'île-du-Prince Edouard (Canada) en juin 2002. Des représentants de gouvernements, organisations non gouvernementales et groupes de jeunesse des pays associés au projet ont participé à l'atelier interrégional Voix des petites îles qui s'est tenu aux Palaos en novembre 2002. Il s'agissait d'encourager une interaction directe entre pays insulaires des trois régions et d'encourager les activités propres à la Voix des petites îles aux niveaux national, régional et interrégional. Le rapport de cet atelier et un enregistrement vidéo ont été mis au point et distribués.

 

 

 

Introduction Activités Publications Recherche
Pratiques éclairées Régions Thèmes