vers la page d'accueil de l'UNESCO Environnement et développement
dans les régions côtières et les petites îles
vers la page d'accueil de CSI
colbartn.gif (4535 octets)
 
Extrait de: Programme 2002-2003
Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture

Environnement et développement dans les régions côtières et les petites îles

02240  
La Conférence générale
Autorise le Directeur général :
à mettre en oeuvre le plan d’action figurant ci-après afin :
(i) de promouvoir le développement durable des régions côtières et des petites îles par le biais d’une approche intégrée associant les cinq programmes scientifiques intergouver-nementaux et tous les secteurs, en particulier au moyen de l’évaluation, de la diffusion et de l’application de pratiques éclairées à travers un réseau de projets intersectoriels sur le terrain, les réseaux correspondants UNITWIN/chaires UNESCO et un forum virtuel plurilingue ;
(ii) de veiller à contribuer efficacement à la mise en oeuvre du Programme d’action pour le développement durable des petits États insulaires en développement d’une manière géné-rale et du Programme d’action issu de « Barbade + 5 » en particulier ;
     
02241  

Axe d’action 1. Promouvoir des conditions d’existence viables dans les régions côtières et les petites îles : associer approches intégrées et coopération intersectorielle

Antécédents. La plate-forme pour les régions côtières et les petites îles (CSI) s’articule autour de moda-lités d’action complémentaires : projets intersectoriels sur le terrain, programmes UNITWIN/chaires universitaires interdisciplinaires et forums virtuels intersectoriels sur les pratiques éclairées relatives aux régions côtières. Ces modalités ont pour objet de définir des pratiques éclairées et de les tester sur le terrain à l’échelon local, de les étudier et de les diffuser par le biais des chaires UNESCO et des accords de jumelage entre universités aux niveaux local et régional, de les soumettre à un examen critique et d’en faire un élément d’action normative à l’échelle mondiale grâce au « Forum virtuel sur les pratiques éclairées pour un développement humain durable des régions côtières » (WiCoP).

Stratégie. Les efforts de CSI porteront sur l’idée de gestion intégrée et équitable des ressources côtières et sur les rivalités et les conflits grandissants que suscite l’utilisation de ces ressources. Afin d’augmenter encore l’autonomisation et la participation des populations locales, l’accent sera également mis sur le renforcement des synergies entre science moderne et savoirs locaux et autochtones. La dimension sociale des problèmes hydrologiques sera traitée, notamment dans le cadre de projets intersectoriels exécutés sur le terrain et des activités du programme UNITWIN/chaires UNESCO dans les régions côtières et les petites îles. Une action concertée sera entreprise autour de problèmes fonda-mentaux comme la gestion des eaux urbaines, la lutte contre les inondations et l’intrusion d’eau salée et leur dynamique socio-économique et culturelle. D’autres actions porteront sur les services des éco-systèmes, notamment en ce qu’ils ont trait au thème intersectoriel de l’élimination de la pauvreté. L’exécution de projets sur le terrain contribuera à donner aux communautés locales et autochtones les moyens de participer à des processus de développement durable propices à la conservation de la biodiversité dans les régions côtières et les petites îles, se poursuit. L’urbanisation côtière en Méditerranée et en Afrique, la prévention des catastrophes naturelles, en particulier dans les îles des Caraïbes orientales, et les consé-quences du tourisme dans la région Asie-Pacifique, feront l’objet d’une attention particulière.

Résultats escomptés à la fin de l’exercice

   
  • Définition et application, à travers des projets sur le terrain interconnectés, de cadres favorables à l’instauration de conditions d’existence viables dans les régions côtières et les petites îles.
  • Renforcement d’un réseau UNITWIN/chaires UNESCO chargé de coordonner le soutien intersecto-riel aux projets sur le terrain et la formation des étudiants. Définition d’un ensemble de pratiques éclairées, d’orientations et de principes et notamment d’un code de bonne conduite en vue d’un partage équitable des ressources.
  • Révision de la conception du Forum virtuel WiCoP pour favoriser le partage des informations et des connaissances dans les régions côtières et les petites îles
     
02242  

Axe d’action 2. Promouvoir l’action dans les domaines prioritaires des petits États insulaires en développement et contribuer efficacement à la mise en oeuvre de Barbade + 5 et d’autres accords et plans d’action multilatéraux

Antécédents. L’UNESCO, y compris les 38 petits États insulaires en développement qui en sont membres est invitée « à promouvoir les actions concernant les six domaines prioritaires du Programme d’action de la Barbade pour les petits États insulaires en développement en utilisant les activités pertinentes de tous les secteurs de programme, des projets pilotes intersectoriels et des chaires UNESCO concernant les « pratiques judicieuses » susceptibles de garantir des conditions d’existence viables dans les îles » (voir 159 EX/Decision). Ces six domaines prioritaires concernent : a) l’adaptation au changement climatique et à l’élévation du niveau de la mer qui risque de submerger les îles de faible altitude ; b) l’amélioration de la prévention des catastrophes naturelles et écologiques et l’action en faveur de la reconstruction et de la remise en état des lieux après les catastrophes ; c) la prévention de l’aggravation de la pénurie d’eau douce à mesure que la demande croît ; d) la protection des écosystèmes côtiers et des récifs coralliens contre la pollution et la surpêche ; e) l’exploitation de l’énergie solaire et des énergies renouvelables afin d’être moins tributaire du pétrole importé à prix fort et f) la gestion de la croissance du tourisme afin de pro-téger l’environnement et l’intégrité culturelle.

Stratégie. La stratégie consiste à coordonner les mesures prises par l’UNESCO pour contribuer effica-cement à la mise en oeuvre, à l’échelle du système des Nations Unies, du Plan d’action de la Barbade et pour préparer sa participation à Barbade + 10 (2004). Ce processus, qui fait appel aux TIC, s’effor-cera d’obtenir le concours de tous les secteurs de la société, insistera sur l’avantage comparatif qu’en retire l’Organisation du fait de son intersectorialité et démontrera les avantages particuliers de cette approche pour les petits États insulaires en développement. La stratégie vise à une prise de conscience accrue des domaines prioritaires identifiés à Barbade + 5, en particulier en ce qui concerne les petits États insulaires en développement les moins avancés, et à l’intensification de l’action concertée menée à cet égard.

Résultats escomptés à la fin de l’exercice.

   

  • Renforcement de la capacité des petites îles à accéder à un développement durable grâce à une sensibilisation accrue et au transfert d’écotechnologie à travers des projets sur le terrain grâce à l’amélioration du partage des connaissances et des informations par l’échange de l’expérience et de compétences spécialisées et l’instauration de liens entre les activités de projets.
 
vers la page d'accueil de CSI Introduction Activités Publications Recherche vers la page d'accueil de l'UNESCO
Pratiques éclairées Régions Thèmes