Environnement et développement
dans les régions côtières et les petites îles

CSI info 10

AVANT-PROPOS

Sous le vocable “Gestion intégrée des régions côtières” est regroupé un large éventail de sujets, d’approches, de disciplines et de zones géographiques, à tel point qu’il est très difficile de donner un cadre cohérent qui s’applique à la fois au niveau conceptuel et à celui de la mise en oeuvre sur le terrain. Les schémas et organigrammes mis au point à un niveau théorique ou au début d’un projet n’éclairent pas forcément celui chargé de la gestion des régions côtières qui doit faire face à la réalité de prise de décision rapide en présence de peu ou pas d’informations dont l’échéance était hier !

La gestion intégrée des régions côtières, sans des connaissances théoriques reconnues ou des principes de base, est très difficile à mettre en œuvre sur le terrain. Trop souvent la seule forme d’évaluation est l’auto-évaluation, qui en général est favorable mais ne fait pas nécessairement avancer le processus de gestion. Bien qu’il soit reconnu que la gestion intégrée des régions côtières est interdisciplinaire et intersectorielle, les bases fondamentales de la science et les méthodes scientifiques sont trop souvent oubliées et les connaissances et pratiques de gestion locales indigènes ignorées. Parfois, aussi, ceux impliqués dans la gestion intégrée des régions côtières, se concentrent plus sur le processus ou l’outil, qu’il s’agisse d’une approche participative ou de systèmes d’information géographique, et perdent de vue le but essentiel, c’est-à-dire la gestion durable des activités humaines dans les régions côtières.

L’UNESCO, par le biais de sa plate-forme pour l’Environnement et le développement dans les régions côtières et les petites îles (CSI) est à l’origine d’un processus d’amélioration de la pratique en gestion intégrée des régions côtières, tout d’abord à un niveau de base, mais aussi à un niveau conceptuel. À l’aide d’un personnel relativement réduit – qui compte sur la collaboration des collègues et spécialistes des différents domaines et secteurs, au sein de l’Organisation et en dehors – plus de vingt projets pilotes ont été lancés et produisent déjà des résultats concrets. Afin de discuter et d’évaluer les orientations, les méthodes et les premiers progrès de ces projets, un atelier intersectoriel a été organisé au siège de l’Organisation à Paris, entre le 30 novembre et le 4 décembre 1998. Les responsables des projets pilotes et des Chaires UNESCO en gestion durable des régions côtières ont été invités, ainsi que des spécialistes d’autres domaines liés.

Une des contributions principales de CSI est d’identifier, d’analyser, de développer et de répertorier – pour l’usage des parties prenantes et des États membres – les pratiques qui semblent les plus à même de permettre d’atteindre le but du développement humain durable. Aussi à la suite de l’atelier, un forum virtuel sur les “pratiques éclairées pour un développement humain durable dans les régions côtières” (username = csi; password = wise) a été lancé pour continuer le travail commencé au cours de l’atelier.

Ce numéro présente un résumé des interventions et des débats des participants à l’atelier (Partie A) de même qu’un survol du forum virtuel (username = csi; password = wise) (Partie B). Bien que cette dernière partie soit bien plus courte que la précédente, elle est tout aussi importante puisqu’elle présente une suite importante donnée à l’atelier. Nous espérons que cette information sera ainsi d’un intérêt particulier et contribuera à améliorer les actions en gestion des régions côtières à travers le monde.

Dirk G. Troost and
Douglas Nakashima
UNESCO – CSI

Gillian Cambers
Co-modératrice du forum virtuel

début Introduction Activités Publications recherche
Pratiques éclairées Régions Thèmes