Environnement et développement
dans les régions côtières et les petites îles
colbartn.gif (4535 octets)

Dossiers régions côtières et petites îles 2

IV. Conclusions et recommandations

A. D’ORDRE GÉNÉRAL

Il convient de prendre des dispositions visant à :

B. GESTION DE LEAU DOUCE

La gestion actuelle des bassins-versants et du captage des nappes phréatiques a provoqué une baisse en termes de quantité et de qualité (due à la pollution et à l’infiltration de l’eau salée). Le principal problème est de nature institutionnelle, car la gestion en est actuellement assurée par quatre organismes rivaux. Il est donc recommandé de :

C. COOPÉRATION RÉGIONALE

Il faut encourager Haïti à se joindre aux programmes CARICOMP et COSALC afin de nouer des contacts et d’entamer une collaboration fructueuse avec les collègues des pays voisins.

D. BESOINS INSTITUTIONNELS

Pour améliorer la gestion intégrée de la zone côtière, il va de soi que certaines conditions doivent être remplies sur le plan des institutions :

E. FORMATION ET ENSEIGNEMENT

Un programme très substantiel de formation et d’enseignement devra accompagner la mise en oeuvre des activités du projet.

F. MISE EN OEUVRE DU PROJET PILOTE

Il faut signaler qu’à la fin du séminaire et des sessions de travail, un accord de coopération a été conclu entre la Fondation pour la protection de la biodiversité marine et l’Université Quisqueya en ce qui concerne les activités côtières et marines.

début     Introduction    Activitiés   Publications     recherche
Pratiques éclairées   Régions   Thèmes