string(9) "index.php" UNESCO Secteur de la culture - Patrimoine immatériel - Convention 2003 :
http://www.unesco.org/culture/ich/fr/Art18/00515

La méthode Táncház : un modèle hongrois pour la transmission du patrimoine culturel immatériel

Sélectionné en 2011 sur le Programmes, projets et activités visant à la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel considérées comme reflétant le mieux les principes et les objectifs de la Convention

Pays : Hongrie

Identification

Description

Le modèle Táncház (« maison de danse ») d’enseignement de la danse folklorique et de la musique combine des formes traditionnelles d’apprentissage avec des méthodes modernes de pédagogie et de folklore. Les instructeurs font tout d’abord une démonstration de motifs ou mouvements, puis sont imités par les participants, disposés en cercle, sur un accompagnement musical en direct, jusqu’à ce qu’un certain niveau de danse libre et d’improvisation soit atteint. La danse est complétée par un enseignement de chant, des activités artisanales et des présentations ethnographiques. Toute personne, sans distinction d’âge ou de compétence, sans expérience préalable, peut devenir un participant actif. À travers la pratique et la transmission de ce patrimoine culturel immatériel, l’objectif est d’établir une forme de loisir qui soit fondée sur des valeurs, contribue au renforcement des liens au sein de la communauté, et reste distrayante tout en étant didactique. Les méthodes Táncház sont également utilisées dans les écoles d’art et à tous les niveaux d’enseignement public, tout en influençant la danse folklorique et la performance musicale. Le festival national et le salon du Táncház représentent chaque année la plus grande réunion de tous les porteurs, médiateurs et amateurs de cette méthode, mais d’autres formes de Táncház, propres aux différents groupes d’âges ou aux contenus plus spécifiques, se sont développées, ainsi que des ateliers, des camps, des théâtres ou encore des clubs d’artisanat. Un nombre croissant de publications contribue à populariser le Táncház ainsi qu’à affiner et transmettre sa méthodologie, tandis que le Centre de ressources de danse folklorique permet au public d’accéder à des enregistrements d’archives. Ce modèle d’apprentissage à travers l’acquisition pratique est facilement adaptable à la sauvegarde et la transmission du patrimoine immatériel de toute communauté, soutenant ainsi sa diversité.

Documents

Décision 6.COM 9.8

Le Comité (…) décide que, d’après l’information fournie dans le dossier, [ce programme] répond comme suit aux critères de sélection tels que définis dans le paragraphe 7 des Directives opérationnelles :

  • P.1 : La méthode Táncház pour enseigner la musique folklorique et la danse est un moyen efficace de maintenir, de transmettre et donc préserver le patrimoine culturel immatériel et implique un large éventail d’organisations et de communautés à travers les lieux et les générations ;
  • P.2 : La flexibilité de la méthode Táncház lui permet de fonctionner aux niveaux national, régional et international, bien que jusqu’à présent elle ait été employée surtout en Europe, au Japon et aux États-Unis ; elle a de plus la capacité de promouvoir la coopération Nord-Sud, car son cadre est facilement adaptable ;
  • P.3 : La méthode encourage la créativité et la revitalisation dans un modèle de transmission et d’innovation qui est à la fois flexible et participatif ; soutenue par la recherche et la documentation, elle vise à sensibiliser et à assurer la viabilité des valeurs traditionnelles de la danse et de la musique dans la société moderne ;
  • P.4 : Le programme emploie des méthodes efficaces de transmission et de diffusion pour garder les traditions vivantes chez les jeunes en Hongrie et au-delà ; son efficacité et sa viabilité ont été évaluées par des indicateurs quantitatifs ;
  • P.5 : Le Táncház implique des personnes de toutes générations et de toutes origines, des membres de la communauté rurale aux jeunes des milieux urbains, ainsi que les chercheurs et les médiateurs, et quiconque reconnaît le Táncház comme espace de pratique du patrimoine culturel immatériel et s’engage à la transmission de l’élément ;
  • P.6 : La méthode de transmission utilisée par le programme est flexible et a l’avantage d’être facilement adaptable à divers modes de vie et pour différents publics ;
  • P.7 : L’État Partie, les porteurs et les intervenants ont exprimé leur volonté et leur engagement à coopérer à la diffusion de la méthode Táncház si elle est sélectionnée ;
  • P.8 : En raison de la trajectoire et de l’extension du programme, ses résultats peuvent être évalués par des méthodes qualitatives et quantitatives ;
  • P.9 : Le programme peut être un modèle pour d’autres pays, bien que l’État partie n’ait pas mentionné spécifiquement les pays en développement dans sa proposition.

Sélectionne la méthode Táncház : un modèle hongrois pour la transmission du patrimoine culturel immatériel comme programme, projet ou activité reflétant le mieux les principes et les objectifs de la Convention ;
Félicite l’État partie d’avoir soumis une proposition bien présentée qui peut être prise comme exemple par les autres États parties dans l’élaboration de futures propositions.