http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/00001

La langue, la danse et la musique des Garifuna

Inscrit en 2008 (3.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité (originellement proclamé en 2001)

Pays : Belize, Guatemala, Honduras, Nicaragua

Identification

Description

Établie dans ces quatre pays d’Amérique centrale, la communauté Garifuna a su conserver sa langue commune, ses traditions orales, sa musique et ses danses. Si elles sont encore pratiquées en de nombreuses occasions, elles se transforment considérablement, la langue Garifuna étant de moins en moins parlée.
Établie dans ces quatre pays d’Amérique centrale, la communauté Garifuna a su conserver sa langue commune, ses traditions orales, sa musique et ses danses. Si elles sont encore pratiquées en de nombreuses occasions, elles se transforment considérablement, la langue Garifuna étant de moins en moins parlée.

Les Garifuna sont issus de métissages entre des groupes originaires d’Afrique et des Caraïbes dont ils ont intégré des éléments culturels. Ils se sont établis au dix-huitième siècle le long de la côte atlantique de l’Amérique centrale après avoir été obligés de fuir Saint-Vincent. Aujourd’hui, ils vivent principalement au Honduras, au Guatemala, au Nicaragua et au Belize.

La langue garifuna, qui appartient au groupe de langues arawak, a survécu à des siècles de discrimination et de domination linguistique. Elle est riche en récits (úraga) à l’origine racontés lors des veillées ou de grands rassemblements. Les mélodies mêlent des éléments africains et amérindiens et les textes constituent un véritable creuset de l’histoire et des savoirs traditionnels des Garifuna, tels la culture du manioc, la fabrication de canoës ou la construction de maisons en terre cuite. Il y a également une veine satirique très importante dans ces chansons rythmées par des tambours et accompagnées de danses auxquelles se mêlent les spectateurs.

Ces traditions restent essentielles dans la vie des Garifuna. Ce sont les anciens qui perpétuent la plupart des cérémonies, fêtes et traditions orales. La transmission pâtit pourtant des migrations économiques, de la discrimination et de l’absence de la langue garifuna dans le système scolaire. Bien qu’elle ait encore de nombreux locuteurs, elle n’est plus enseignée que dans un seul village.

Diaporama

Vidéo



Ces vidéos (et bien d’autres) sont aussi consultables depuis le site des archives multimedia de l’UNESCO

Projet de sauvegarde (04-2006/06-2009)

TO SYNCHRONIZE WITH ENGLISH TEXT

Établie dans ces quatre pays d’Amérique centrale, la communauté Garifuna a su conserver sa langue commune, ses traditions orales, sa musique et ses danses. Si elles sont encore pratiquées en de nombreuses occasions, elles se transforment considérablement, la langue Garifuna étant de moins en moins parlée.