http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/00208

L’opéra tibétain

Inscrit en 2009 (4.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Pays : Chine

Identification

Description

L’opéra tibétain

L’opéra tibétain, opéra traditionnel le plus populaire parmi les groupes ethniques minoritaires en Chine, est une synthèse artistique très élaborée où se mêlent chansons folkloriques, danses, récits, psalmodies, acrobaties et rites religieux. Très répandu sur le plateau Qinghai-Tibet, dans l’ouest de la Chine, le spectacle débute par une cérémonie de prières, avec la purification de la scène par les chasseurs et les bénédictions prononcées par les anciens, et s’achève par une nouvelle cérémonie de bénédictions. Le cœur de l’opéra est constitué d’une pièce de théâtre, déclamée par un seul récitant et jouée par des acteurs, accompagnés par des groupes de chanteurs, de danseurs et d’acrobates. Les acteurs portent des masques traditionnels, de formes et de couleurs variées, qui contrastent avec la simplicité de leur mise. Les représentations sont données dans des jardins publics ou dans des temples (ou, aujourd’hui, sur des scènes de théâtre), où le centre de l’espace est marqué par un arbre posé sur le sol, enrubanné de papier de couleur et entouré d’eau purifiée et d’accessoires de théâtre. Les récits relatés dans l’opéra tibétain sont imprégnés des enseignements du bouddhisme et racontent la victoire du bien et le rejet du mal. Ils revêtent donc une fonction sociale pédagogique pour la communauté. Cette présentation diversifiée de l’art et du patrimoine culturel tibétains sert aussi à sceller les liens entre les Tibétains de différentes régions du pays, promouvant ainsi l’unité et la fierté ethniques.

Documents

Décision 4.COM 13.23

Le Comité (…) décide que [cet élément] satisfait aux critères d’inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité comme suit :

  • R.1 : L’opéra tibétain représente l’essence de la culture tibétaine et est reconnu par ses praticiens comme le pivot de leur identité et comme un symbole de continuité qu’ils s’efforcent de transmettre de génération en génération ;
  • R.2 : L’inscription de l’élément sur la Liste représentative contribuerait à la visibilité locale, nationale et internationale du patrimoine culturel immatériel, serait un motif de fierté d’autant plus grand pour les porteurs de la tradition et favoriserait durablement le dialogue entre les cultures ;
  • R.3 : Une série de mesures de sauvegarde présentes et futures est proposée, y compris la formation de jeunes praticiens, la recherche et les publications, qui expriment la volonté et l’engagement des communautés, des praticiens, de la société civile et des autorités d’assurer la viabilité de l’élément ;
  • R.4 : L’élément a été proposé pour inscription avec le consentement libre, préalable et éclairé de praticiens et d’institutions culturelles ;
  • R.5 : L’élément est inscrit sur la Liste nationale du patrimoine culturel immatériel gérée par le Département du patrimoine culturel immatériel du Ministère de la culture, et sur plusieurs inventaires provinciaux.

Diaporama

Vidéo


© 2008 by the Culture Dept. in Tibet Autonomous Antonomous Region of P.R.of Region of China

Ces vidéos (et bien d’autres) sont aussi consultables depuis le site des archives multimedia de l’UNESCO