http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/00268

Le Hitachi Furyumono

Inscrit en 2009 (4.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Pays : Japon

Identification

Description

Le Hitachi Furyumono

La parade de Hitachi Furyumono se tient chaque année au mois d’avril, dans la ville d’Hitachi située sur la côte pacifique en plein cœur du Japon, à l’occasion du Festival des cerisiers en fleur, ou encore tous les sept ans au mois de mai, à l’occasion du Grand Festival du Temple de Kamine. Chacune des quatre communautés locales – Kita-machi, Higashi-machi, Nishi-machi et Hom-machi – fabrique un char destiné à servir à la fois d’espace voué au culte d’une divinité et de théâtre de marionnettes à plusieurs étages. Un groupe de trois à cinq marionnettistes est affecté à la manipulation des ficelles de commande d’une même marionnette, tandis que des musiciens jouent en accompagnement de leur spectacle. Événement communautaire administré dans un climat consensuel par l’ensemble des habitants, la parade de Hitachi Furyumono est ouverte à quiconque souhaite participer. Toutefois, l’art du marionnettiste n’est transmis qu’au sein des familles par le père, qui n’en révèle le secret qu’à son fils aîné, permettant ainsi de préserver un répertoire ancien de techniques et d’histoires dont l’origine remonterait au XVIIIe siècle lors du passage d’un artiste itinérant. Pour les festivals annuels des cerisiers en fleur, une seule communauté présente son char chaque année. Pour le Grand Festival du Temple de Kamine, en revanche, les quatre communautés se mesurent les unes aux autres pour déterminer laquelle possède les marionnettistes les plus talentueux et laquelle peut offrir à la divinité locale les meilleures conditions d’hospitalité.

Documents

Décision 4.COM 13.52

Le Comité (…) décide que [cet élément] satisfait aux critères d’inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité comme suit :

  • R.1 : Le Hitachi Furyumono a été transmis par quatre communautés locales et leurs marionettistes, et contribuent à leur procurer un sentiment d’identité et à stimuler leur compréhension et leur coopération mutuelles, en particulier lors de la préparation et de la réalisation des festivités ;
  • R.2 : Son inscription sur la Liste représentative devrait contribuer à assurer la prise de conscience de la place importante qu’occupe le patrimoine culturel immatériel au sein de la communauté, de même qu’à renforcer la visibilité et la transmission de festivals similaires aux niveau national et international ;
  • R.3 : Les autorités locales et les associations civiles ont déployé de nombreux efforts de sauvegarde comme la transmission du savoir-faire et de l’art de la marionnette aux générations futures, la collaboration avec le gouvernement national qui a subventionné des projets de formation de manipulateurs de marionnettes et de restauration et d’achat de leur équipement ;
  • R.4 : La candidature de l’élément a été présentée à l’issue de discussions avec les experts du patrimoine culturel immatériel et montre le consentement libre, préalable et éclairé des communautés ;
  • R.5 : L’élément est inscrit comme « Bien culturel traditionnel immatériel important » à l’inventaire national tenu par l’Agence pour les affaires culturelles.

Diaporama

Vidéo



Ces vidéos (et bien d’autres) sont aussi consultables depuis le site des archives multimedia de l’UNESCO