http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/00271

L’Oku-noto no Aenokoto

Inscrit en 2009 (4.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Pays : Japon

Identification

Description

L’Oku-noto no Aenokoto

L’Oku-noto no Aenokoto est un rituel agraire qui est transmis de génération en génération par les riziculteurs de la péninsule de Noto, laquelle s’étend au nord de la préfecture d’Ishikawa dans la partie centrale de Honshu, la principale île du Japon. Pratiquée deux fois par an, cette cérémonie est unique en son genre par rapport à d’autres rituels agraires en Asie, sa particularité étant que le maître de maison invite la divinité de la rizière chez lui et se comporte comme si cet esprit invisible était véritablement présent. En décembre, le riziculteur, désireux d’exprimer à la divinité sa gratitude pour la récolte, lui fait couler un bain, lui prépare un repas et tente de l’attirer pour qu’elle sorte de la rizière en lui faisant entendre le bruit du pilon des gâteaux de riz. Revêtu d’un habit de cérémonie et muni d’une lanterne, le cultivateur accueille la divinité et la laisse se reposer dans la chambre d’amis avant de l’aider à prendre un bain et de lui offrir un repas composé de riz, de haricots et de poissons. La mauvaise vue de la divinité étant réputée, le maître de maison lui décrit les plats à mesure qu’il la sert. En février, avant les plantations, il accomplit un rituel similaire pour demander une récolte abondante. Le rituel Oku-noto no Aenokoto présente de légères différences d’une région à l’autre. Il reflète la culture qui sous-tend la vie quotidienne des Japonais voués, depuis des temps anciens, à la riziculture et sert de repère identitaire aux riziculteurs de la région.

Documents

Décision 4.COM 13.55

Le Comité (…) décide que [cet élément] satisfait aux critères d’inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité comme suit :

  • R.1 : L’Oku-noto no Aenokoto est un rituel agricole unique qui illustre bien la créativité humaine et qui procure à la population de la communauté locale un sens d’identité et de continuité ;
  • R.2 : Son inscription sur la Liste représentative contribuerait à une prise de conscience du public du patrimoine culturel immatériel et à une plus large transmission du rituel agricole tout en augmentant la visibilité et la compréhension d’autres rituels agricoles transmis à travers le monde ;
  • R.3 : Un certain nombre de mesures de sauvegarde telles que l’organisation de séminaires pour la transmission et la promotion, la publication de guides dans les établissements scolaires et la production de films documentaires, ont été entreprises par l’Association pour la préservation de l’Oku-noto no Aenokoto et les autorités nationales et locales ;
  • R.4 : La candidature de l’élément comporte des témoignages du consentement libre, préalable et éclairé des communautés ;
  • R.5 : L’élément est inscrit comme « Bien culturel traditionnel immatériel important » à l’inventaire national tenu par l’Agence pour les affaires culturelles.

Diaporama

Vidéo



Ces vidéos (et bien d’autres) sont aussi consultables depuis le site des archives multimedia de l’UNESCO