http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/00849

Les pratiques et expressions culturelles liées au balafon des communautés Sénoufo du Mali, du Burkina Faso et de Côte d’Ivoire

Inscrit en 2012 (7.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Pays : Mali, Burkina Faso, Côte d’Ivoire

Identification

Description

Les pratiques et expressions culturelles liées au balafon des communautés Sénoufo du Mali, du Burkina Faso et de Côte d’Ivoire

Le balafon des communautés Sénoufo du Mali, du Burkina Faso et de Côte d’Ivoire est un xylophone pentatonique, connu localement sous le nom de ncegele. Le ncegele est composé de onze à vingt-et-une lames d’inégales longueurs, taillées dans du bois et rangées sur un support de forme trapézoïdale, également en bois ou en bambou. L’instrument a pour résonateurs des calebasses, elles aussi d’inégales grandeurs, rangées sous le support, proportionnellement aux planchettes. Elles sont perforées et garnies de membranes d’oothèques d’araignées pour donner de la vibration au son. L’accord du ncegele est réglé sur une division de l’octave en cinq intervalles égaux. Les sons s’obtiennent en frappant les lames avec des baguettes de bois portant aux extrémités par une tête en caoutchouc. Joué en solo ou en ensemble instrumental, le discours musical se fonde sur une offre de multiples mélodies rythmées. Le ncegele anime des fêtes, accompagne des prières dans des paroisses et dans les bois sacrés, stimule l’ardeur au travail, ponctue la musique funéraire et soutient l’enseignement des systèmes de valeurs, des traditions, des croyances, du droit coutumier, des règles d‘éthique régissant la société et l’individu dans les actes quotidiens. Le joueur apprend d’abord sur des balafons pour enfant, puis se perfectionne sur des balafons « normaux » sous la direction d’un maître.

Documents

  • Formulaire de candidature : anglais|français
  • Consentement des communautés - Côte d’Ivoire : français
  • Consentement des communautés - Burkina Faso : français
  • Consentement des communautés - Mali : français
  • Inventaire du PCI - Côte d’Ivoire : français
  • Inventaire du PCI - Burkina Faso : français
  • Inventaire du PCI - Mali : français

Décision 7.COM 11.21

Le Comité (…) décide que [cet élément] satisfait aux critères d’inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité comme suit :

  • R.1 : En réglant le rythme de vie des communautés sénoufo, le balafon accompagne les événements importants, tels que les rites agricoles ou des cérémonies d’initiation, tout en fournissant aux membres de la communauté, du plus jeune au plus âgé, un sentiment d’identité et de continuité ;
  • R.2 : L’inscription sur la Liste représentative du balafon des Sénoufo et les pratiques et expressions culturelles qui y sont associées encouragerait le dialogue interculturel et témoignerait de la créativité humaine, comme symbole de coopération entre les habitants des trois pays ;
  • R.3 : Un éventail de mesures de sauvegarde allant de la documentation audiovisuelle aux initiatives de sensibilisation repose sur la participation des communautés sénoufo, qui y ont trouvé un grand intérêt ;
  • R.4 : Les communautés sénoufo ont été impliquées dans la préparation de la candidature à travers une série de consultations et ont donné leur consentement libre, préalable et éclairé par l’intermédiaire de leurs chefs traditionnels et coutumiers, de musiciens, de danseurs et d’autres personnes ressources compétentes ;
  • R.5 : Le balafon des Sénoufo est inclus dans des inventaires du patrimoine culturel du Mali, du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire respectivement avec la participation des communautés, groupes et organisation non gouvernementales pertinentes.

Inscrit les pratiques et expressions culturelles liées au balafon des communautés Sénoufo du Mali, du Burkina Faso et de Côte d’Ivoire sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Diaporama

Vidéo


© 2013 by Promysel

Ces vidéos (et bien d’autres) sont aussi consultables depuis le site des archives multimedia de l’UNESCO