string(9) "index.php" UNESCO Secteur de la culture - Patrimoine immatériel - Convention 2003 :
http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/00879

L’art traditionnel du tissage jamdani

Inscrit en 2013 (8.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Pays : Bangladesh

Identification

Description

L’art traditionnel du tissage jamdani

Le jamdani est un tissu en coton tissé à la main, extra-fin et aux motifs colorés, traditionnellement tissé par des artisans et des apprentis dans la région de Dacca. Ces textiles mêlent la complexité des motifs à des couleurs sourdes ou éclatantes et donnent des vêtements très respirants. Le jamdani est une forme de tissage qui demande beaucoup de temps et de travail en raison de la richesse de ses motifs, créés directement sur le métier à tisser, grâce à une technique de trame discontinue. Le tissage se développe aujourd’hui grâce à sa popularité auprès des fabricants de saris, la pièce de vêtement principale de la femme bengali aussi bien au Bangladesh qu’à l’étranger. Le sari jamdani est un symbole d’identité, de dignité et de reconnaissance et le porter est un signe d’expression culturelle et de cohésion sociale. Les tisserands développent une identité professionnelle et sont fiers de leur patrimoine, ils bénéficient d’une reconnaissance sociale et sont respectés pour leur savoir-faire. Un petit nombre de maîtres tisserands sont reconnus comme détenteurs des techniques et des motifs de tissage traditionnels et transmettent leurs connaissances et savoir-faire à leurs disciples. Cependant, le jamdani se transmet principalement de parents à enfants dans des ateliers familiaux. Les tisserands — ainsi que les fileurs, les teinturiers, les fabricants de métiers à tisser et autres professionnels ayant un lien avec ce métier — forment une communauté étroitement liée par un fort sentiment d’unité, d’identité et de continuité.

Documents

Décision 8.COM 8.4

Le Comité (…) décide que [cet élément] satisfait aux critères d’inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité comme suit :

  • R.1 : Transmis de génération en génération, notamment au sein des familles, le tissage jamdani procure à la communauté un sentiment d’identité culturelle et de continuité ainsi qu’une source de revenus et d’autonomisation ;
  • R.2 : L’inscription de l’élément sur la Liste représentative pourrait favoriser le dialogue et la compréhension mutuelle grâce, en particulier, à la nature collective de cette tradition de tissage et pourrait encourager la reconnaissance de la créativité, du savoir-faire et des connaissances des artisans ;
  • R.3 : Des mesures de sauvegarde, qui impliquent à la fois les artisans et les agences gouvernementales et reflètent leur engagement commun, visent à créer des conditions favorables à la transmission des connaissances et à la commercialisation des tissus ;
  • R.4 : Les détenteurs de la tradition ont été largement consultés pendant le processus de candidature, avec la participation des chercheurs, des organisations non gouvernementales et des autorités locales, et ont donné leur consentement libre, préalable et éclairé ;
  • R.5 : Le tissage jamdani a été inclus en 2007 dans un recensement du patrimoine culturel matériel et immatériel du Bangladesh mené par la Société asiatique du Bangladesh pour le Ministère des affaires culturelles.

Invite l’État partie à tenir compte des paragraphes 116 et 117 des Directives opérationnelles concernant la commercialisation du patrimoine culturel immatériel, et plus particulièrement à s’assurer que les producteurs soient les principaux bénéficiaires.

Diaporama

Vidéo


© 2012 by Bangla Academy

Ces vidéos (et bien d’autres) sont aussi consultables depuis le site des archives multimedia de l’UNESCO