http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/00884

La diète méditerranéenne

Inscrit en 2013 (8.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Pays : Chypre, Croatie, Espagne, Grèce, Italie, Maroc, Portugal

Identification

Description

La diète méditerranéenne

La diète méditerranéenne implique un ensemble de savoir-faire, de connaissances, de rituels, de symboliques et de traditions qui concernent les cultures, les récoltes, la cueillette, la pêche, l’élevage, la conservation, la transformation, la cuisson et, tout particulièrement, la façon de partager la table et de consommer les aliments. Manger ensemble constitue le fondement de l’identité et de la continuité culturelles des communautés du bassin méditerranéen. C’est un moment d’échange social et de communication, d’affirmation et de refondation de l’identité de la famille, du groupe ou de la communauté. La diète méditerranéenne met l’accent sur les valeurs de l’hospitalité, du bon voisinage, du dialogue interculturel et de la créativité, et sur un mode de vie guidé par le respect de la diversité. Elle joue un rôle important dans les espaces culturels, les fêtes et les célébrations en rassemblant des populations de tous âges, classes et conditions. Elle inclut l’artisanat et la production d’objets pour le transport, la conservation et la consommation des aliments, entre autres les plats en céramique et les verres. Les femmes jouent un rôle essentiel dans la transmission des savoir-faire et des connaissances de la diète méditerranéenne, dans la sauvegarde des techniques, dans le respect des rythmes saisonniers et des ponctuations festives du calendrier, et dans la transmission des valeurs de l’élément aux nouvelles générations. De même, les marchés jouent un rôle clé en tant qu’espaces de culture et de transmission de la diète méditerranéenne, dans l’apprentissage quotidien de l’échange, du respect mutuel et de l’accord.

Documents

Décision 8.COM 8.10

Le Comité (…) décide que [cet élément] satisfait aux critères d’inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité comme suit :

  • R.1 : Transmise de génération en génération, notamment par l’intermédiaire des familles, la diète méditerranéenne procure un sentiment d’appartenance et de partage et sert aux populations du bassin méditerranéen de marqueur d’identité et de cadre de rencontre et de dialogue ;
  • R.2 : L’inscription de l’élément sur la Liste représentative pourrait contribuer à la sensibilisation à l’importance des pratiques alimentaires saines et durables dans d’autres régions du monde en encourageant le dialogue interculturel et la créativité en favorisant le respect de la diversité culturelle, environnementale et biologique ;
  • R.3 : Les mesures de sauvegarde sont axées sur la sensibilisation, la transmission, la documentation et la revitalisation, de même que sur les actions de type législatif ; priorité est donnée au renforcement des mécanismes de coopération entre les communautés et les États concernés ;
  • R.4 : Au fil de plusieurs réunions, les communautés concernées de sept pays ont participé à l’élaboration de la candidature et ont donné leur consentement libre, préalable et éclairé ;
  • R.5 : La diète méditerranéenne et ses manifestations locales ont fait l’objet d’activités de recherche et de documentation dans chacun des États parties concernés et figurent dans un ou plusieurs inventaires dans chaque État.

Diaporama

Vidéo


© 2012 par Câmara Municipal de Tavira

Ces vidéos (et bien d’autres) sont aussi consultables depuis le site des archives multimedia de l’UNESCO