La tradition cérémonielle du Keşkek


Inscrit en 2011 (6.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© 2009 Information and Documentation Center of Folk Culture / Ministry of Culture and Tourism of Turkey
Le Keşkek est un plat cérémoniel traditionnel turc, préparé pour les mariages, les cérémonies de circoncision et les fêtes religieuses. Femmes et hommes cuisinent ensemble dans de grands chaudrons le plat de blé et de viande appelé ''Keşkek'' qu’ils servent ensuite aux invités. Le blé est lavé la veille en récitant des prières, puis emporté jusqu’à un grand mortier en pierre au son du ''davul'' (tambour) et de la ''zurna'' (flûte à double anche). Dans le mortier, il est séparé du son par deux à quatre personnes qui le battent en rythme à l’aide de pilons. Le plat est généralement cuisiné à l’extérieur : blé décortiqué, morceaux de viande avec os, oignons, épices, eau et huile sont versés dans le chaudron et mis à cuire pendant toute la nuit. Vers midi, le plus costauds parmi les jeunes du village sont appelés pour battre le Keşkek à l’aide de maillets en bois, tandis que la foule les encourage de ses acclamations et que les joueurs de ''zurna'' interprètent des pièces musicales, annonçant l’épaississement du ragoût par une mélodie spécifique. De nombreuses expressions associées à ce plat – utilisées lors la sélection du blé, les bénédictions, les prières et le transport du blé, ainsi que pendant la préparation et la cuisson – sont devenues des expressions courantes de la vie quotidienne. De plus, la tradition inclut des divertissements, du théâtre et de la musique. Les villes et villages voisins sont invités à faire la fête ensemble dans les locaux où se déroule la cérémonie. La tradition de ce plat est sauvegardée et transmise par des maîtres cuisiniers à des apprentis.