Le Koshikijima no Toshidon


Inscrit en 2009 (4.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© 2007 by Satsumasenndai City
Selon une croyance populaire au Japon, une divinité rend visite à notre monde à l’aube d’une nouvelle période pour apporter sa bénédiction à la communauté. La fête Koshikijima no Toshidon, qui se déroule chaque année le soir du réveillon de Nouvel An, sur l’île de Shimo-Koshiki, au sud-ouest de l’archipel japonais, célèbre cette coutume de la divinité en visite, appelée ''raiho-shin.'' Un groupe de deux à cinq hommes se déguise en dieux Toshidon, vêtus de manteaux de paille pour se protéger de la pluie, décorés avec des feuilles de plantes locales, et portant des masques monstrueux surmontés d’un long nez pointu, avec de grandes dents et des cornes comme celles d’un démon. Parcourant le village, les Toshidon toquent aux portes et aux murs des maisons, appelant les enfants qui y vivent et dont ils ont appris au préalable de leurs parents la mauvaise conduite durant l’année passée. Ils s’assoient en face des enfants, les réprimandent pour leurs bêtises et les exhortent à mieux se comporter. En cadeau d’adieu, les Toshidon offrent à chaque enfant un gros gâteau de riz en forme de boule, censé le protéger pour qu’il grandisse en paix durant l’année à venir, puis ils quittent la maison à reculons avant de se rendre dans la famille suivante. Ces visites jouent un rôle important dans la consolidation de la communauté de Shimo-Koshiki : les enfants développent peu à peu leur sentiment d’affiliation à leur village et à sa culture ; quant aux hommes qui incarnent le rôle de Toshidon, ils en acquièrent un sentiment renforcé d’identité et assurent la continuité de leurs traditions ancestrales.