Le Radif de la musique iranienne


Inscrit en 2009 (4.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© 2008 by House of Music
Le Radif de la musique iranienne est le répertoire traditionnel de musique classique d’Iran qui constitue l’essence de la culture musicale persane. Plus de 250 séquences mélodiques, appelées ''gushe,'' sont organisées en cycles, le mode de base composant la toile de fond à laquelle sont ajoutés des motifs mélodiques des plus divers. Bien que l’interprétation de la musique traditionnelle iranienne soit essentiellement fondée sur l’art de l’improvisation (selon l’humeur de l’artiste et les réactions de l’assistance), les musiciens consacrent plusieurs années à l’acquisition de la maîtrise du radif et des outils musicaux nécessaires pour son interprétation et sa composition. Le Radif peut être vocal ou instrumental, utilisant différents instruments faisant appel à différentes techniques d’exécution, tels que les luths à manche long ''tār'' et ''setār,'' la cithare à cordes frappées ''santur,'' la vièle à pique ''kamānche'' et la flûte en roseau ''ney.'' Transmis oralement de maître à disciple, le Radif incarne le mariage de l’esthétique avec la philosophie de la culture musicale persane. Pas moins de dix ans de travail sont nécessaires pour l’apprentissage du Radif, durant lesquels les élèves doivent non seulement mémoriser le répertoire du radif, mais aussi s’investir dans un processus d’ascétisme musical destiné à ouvrir les portes de la spiritualité. Ce trésor d’une grande richesse se situe au cœur de la musique iranienne et reflète l’identité culturelle et nationale du peuple iranien.