Le savoir-faire traditionnel du violon à Crémone


Inscrit en 2012 (7.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© 2011 Lorenzo Pizzi by Terra d'Ombra Production
La lutherie crémonaise est extrêmement réputée, et bien connu à l’étranger, pour son processus traditionnel de construction et restauration de violons, altos, violoncelles et contrebasses. Les luthiers vont dans une école spécialisée, basée sur un étroit rapport entre le maître et l’élève, avant de compléter leur apprentissage dans un atelier local où ils continuent à développer et perfectionner leurs techniques – processus sans fin. Chaque luthier construit entre trois et six instruments par an, après avoir façonné et assemblé plus de 70 bouts de bois autour d’un moule à la main, selon les attentes acoustiques différentes de chaque bout. Il n’y a jamais deux violons identiques. Chaque partie de l’instrument est construite dans un bois particulier, choisi avec soin et vieilli naturellement. On n’utilise aucun matériau industriel ni semi-industriel. La lutherie exige un haut niveau de créativité : l’artisan doit adapter les règles générales et sa propre conscience à chaque instrument. Les luthiers crémonais sont profondément convaincus que le partage de leur savoir est fondamental pour le développement de leurs compétences et le dialogue avec les musiciens est jugé indispensable pour mieux comprendre leurs besoins. La lutherie traditionnelle est promue par deux associations de luthiers : « Consorzio Liutai Antonio Stradivari » et « Associazione Liutaria Italiana », et elle est considérée comme fondamentale pour l’identité de Crémone, de ses habitants et joue un rôle fondamental dans ses pratiques sociales et culturelles, ses rituels et ses événements.