Les marches de l’Entre-Sambre-et-Meuse


Inscrit en 2012 (7.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© Télésambre, 2010
Les marches de l’Entre-Sambre-et-Meuse sont un des éléments majeurs de l’identité culturelle de la région éponyme située entre les rivières de Sambre et Meuse en Wallonie, Belgique. Elles commémorent la dédicace des églises de nombreux villages et petites villes qui honorent le Saint à qui sont dédiés les édifices religieux. Les villages et villes tout entiers y participent. Les processions escortées sont formées de plusieurs compagnies organisées sur un modèle militaire, chacune groupant des dizaines, voire des centaines de marcheurs. Revêtus d’uniformes militaires, les participants se rassemblent au sein d’une ou plusieurs compagnies qui escortent la procession religieuse. Une compagnie est gérée par un comité et/ou un corps d’office qui organise le déroulement de la marche et en assure le bon ordre. Les jeunes marchent aux côtés de leurs parents dans la Jeune Garde ou au sein d’autres compagnies. La transmission des traditions se fait oralement, souvent dans le cercle familial, mais aussi dans les rencontres, réunions, bals ou banquets nécessaires à l’organisation de la marche. Des dynasties de fifres et tambours ont vu le jour, qui transmettent leurs savoirs, leurs airs et leurs musiques aux nouveaux musiciens. De même, des fabricants de tambours et de fifres, des dizaines d’artisans couturiers transmettent leurs savoir-faire afin de reconstituer et créer instruments, costumes, drapeaux et accessoires. Les marches jouent un rôle clé comme facteur d’intégration, de rapprochement entre hommes et femmes d’horizons divers et de promotion d’une cohésion sociale.