Les rituels Qālišuyān de Mašhad-e Ardehāl à Kāšān


Inscrit en 2012 (7.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© ICHHTO, 2012
Les rituels de Qālišuyān sont pratiqués en Iran pour honorer la mémoire du Soltān Ali, une figure sainte parmi les habitants de Kāšān et de Fin. Selon la légende, il fut martyrisé et son corps trouvé et emporté sur un tapis vers un ruisseau dans lequel il fut lavé et enterré par les habitants de Fin et Xāve. Aujourd’hui, le mausolée du Soltān Ali est le site d’un rituel où un tapis est lavé dans le ruisseau sacré dans un grand rassemblement. Il a lieu le vendredi le plus proche du dix-septième jour du mois de Mehr, selon le calendrier solaire agricole. Le matin, les gens de Xāve se réunissent dans le mausolée pour asperger le tapis d’eau de rose. Une fois terminés les rituels d’enveloppement, ils le remettent aux habitants de Fin, à l’extérieur, qui rincent le tapis à l’eau courante et l’aspergent de gouttes d’eau de rose à l’aide de bâton en bois soigneusement coupés et joliment décorés. Le tapis est ensuite ramené au mausolée. La population de Kāšān apporte un tapis de prière et les habitants de Našalg célèbrent leur rituel le vendredi suivant. Ces communautés maintiennent la transmission orale des procédures mais recréent également la tradition on y ajoutant des éléments nouveaux et festifs.