L’opéra tibétain


Inscrit en 2009 (4.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© 2008 by the Culture Dept. in Tibet Autonomous Antonomous Region of P.R.of Region of China
L’opéra tibétain, opéra traditionnel le plus populaire parmi les groupes ethniques minoritaires en Chine, est une synthèse artistique très élaborée où se mêlent chansons folkloriques, danses, récits, psalmodies, acrobaties et rites religieux. Très répandu sur le plateau Qinghai-Tibet, dans l’ouest de la Chine, le spectacle débute par une cérémonie de prières, avec la purification de la scène par les chasseurs et les bénédictions prononcées par les anciens, et s’achève par une nouvelle cérémonie de bénédictions. Le cœur de l’opéra est constitué d’une pièce de théâtre, déclamée par un seul récitant et jouée par des acteurs, accompagnés par des groupes de chanteurs, de danseurs et d’acrobates. Les acteurs portent des masques traditionnels, de formes et de couleurs variées, qui contrastent avec la simplicité de leur mise. Les représentations sont données dans des jardins publics ou dans des temples (ou, aujourd’hui, sur des scènes de théâtre), où le centre de l’espace est marqué par un arbre posé sur le sol, enrubanné de papier de couleur et entouré d’eau purifiée et d’accessoires de théâtre. Les récits relatés dans l’opéra tibétain sont imprégnés des enseignements du bouddhisme et racontent la victoire du bien et le rejet du mal. Ils revêtent donc une fonction sociale pédagogique pour la communauté. Cette présentation diversifiée de l’art et du patrimoine culturel tibétains sert aussi à sceller les liens entre les Tibétains de différentes régions du pays, promouvant ainsi l’unité et la fierté ethniques.