http://www.unesco.org/culture/ich/fr/USL/00304

Le Meshrep

Inscrit en 2010 (5.COM) sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente

Pays : Chine

Identification

Description

Le Meshrep

Répandu chez les Ouïgours, largement concentrés dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang de la Chine, le Meshrep constitue le principal vecteur culturel des traditions ouïgoures. L’événement complet du Meshrep recèle une riche collection de traditions et d’arts du spectacle, tels que la musique, la danse, le théâtre, les arts populaires, l’acrobatie, la littérature orale, les habitudes alimentaires et les jeux. Le muqam ouïgour est la forme d’art la plus complète comprise dans l’événement qui intègre le chant, la danse et le divertissement. Le Meshrep fonctionne à la fois comme une « cour » où l’hôte agit en médiateur des conflits et assure la préservation des règles morales, et comme une « salle de classe » où les gens peuvent s’instruire sur leurs coutumes traditionnelles. Le Meshrep est surtout transmis et hérité par des hôtes qui en connaissent les usages et les connotations culturelles, et par les interprètes virtuoses qui y participent ainsi que par toute la population ouïgoure qui y assiste. Toutefois, il y a de nombreux facteurs qui mettent sa viabilité en péril, tels que les mutations sociales qui résultent de l’urbanisation et de l’industrialisation, l’influence des cultures nationales et étrangères, et l’exode des jeunes Ouïgours vers les villes pour travailler. La fréquence des représentations et le nombre de participants diminuent progressivement, tandis que le nombre de transmetteurs qui connaissent les règles traditionnelles et le riche contenu de l’événement est passé brutalement de plusieurs centaines à quelques dizaines.

Documents

Décision 5.COM 5.1

Le Comité (…) décide que [cet élément] satisfait aux critères d’inscription sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente comme suit :

  • U1 : Le Meshrep comporte des pratiques rituelles, une instruction religieuse, des habitudes alimentaires, de la musique et de la danse, des jeux et des farces, et s’épanouit comme une tradition vivante qui procure aux communautés locales un sentiment d’identité et de continuité ;
  • U2 : La continuité du Meshrep est menacée car il est seulement pratiqué dans ses formes simplifiées et qu’il y a peu de possibilités pour les jeunes de maîtriser ses arts et savoir-faire plus complexes ;
  • U3 : Un certain nombre de mesures de sauvegarde ont été élaborées démontrant l’engagement et de la communauté et de l’État, bien qu’elles n’incluent pas certaines stratégies importantes et qu’il ne soit pas possible d’en vérifier la faisabilité et la suffisance ;
  • U4 : La proposition de candidature a été élaborée avec le soutien et l’approbation des communautés ouïgoures et des praticiens du Meshrep, et comporte les expressions du consentement libre, préalable et éclairé de six héritiers représentatifs ;
  • U5 : Plusieurs formes différentes de Meshrep ont été inscrites en mai 2005 et en juin 2008, avec l’approbation du Conseil d’État chinois, sur la Liste nationale du patrimoine culturel immatériel administrée par le Département du patrimoine culturel immatériel du Ministère de la Culture.

Diaporama

Vidéo


© 2009 by ICH Protection and Research Centre, Xinjiang Uyghur Autonomous Region of China

Ces vidéos (et bien d’autres) sont aussi consultables depuis le site des archives multimedia de l’UNESCO