http://www.unesco.org/culture/ich/fr/USL/00520

La société secrète des Kôrêdugaw, rite de sagesse du Mali

Inscrit en 2011 (6.COM) sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente

Pays : Mali

Identification

Description

La société secrète des Kôrêdugaw, rite de sagesse du Mali

La société secrète des Kôrêdugaw est un rite de sagesse qui occupe une place centrale dans l’identité culturelle des communautés bambara, malinké, senufo et samogo. Les initiés revêtent des haillons ornés de colliers de fèves rouges et d’un grand nombre d’objets divers. Ils suscitent l’hilarité par leur comportement glouton, leur humour caustique et leur esprit, mais ils font aussi preuve d’une grande intelligence et de sagesse. La société éduque, forme et prépare les enfants à affronter les épreuves de la vie et à gérer des problèmes sociaux. Ses membres font aussi office de médiateurs sociaux et jouent des rôles fondamentaux dans les fêtes et à de nombreuses occasions. Les Kôrêdugaw sont aussi des herboristes et des thérapeutes traditionnels dont la connaissance des plantes est utilisée pour guérir les maladies, conjurer le mauvais sort, traiter les femmes sans enfants et faire des bénédictions. Incarnant la générosité, la tolérance, l’inoffensivité et la maîtrise du savoir, ils appliquent les règles de conduite qu’ils préconisent aux autres. Les membres proviennent de toutes les couches socioprofessionnelles, sans distinction d’ethnie, de sexe ou de religion. Le statut de Kôrêduga est hérité et l’instruction se fait par les esprits ou par un maître. Aujourd’hui, les modes traditionnels de transmission sont menacés à cause de la diminution du nombre d’initiés en raison de la prédominance des modes de vie urbain parmi les jeunes générations, et du fait que les pratiques rituelles sont de moins en moins régulières.

Documents

Décision 6.COM 8.12

Le Comité (…) décide que [cet élément] satisfait aux critères d’inscription sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente comme suit :

  • U1 : Les Kôrêdugaw jouent un rôle important en tant que médiateurs culturels du conflit social, agissant ainsi comme instruments de socialisation qui contribuent à l’harmonie et la continuité de la société, ainsi qu’à l’entretien d’un dialogue et des relations amicales ;
  • U2 : La viabilité de la tradition des Kôrêdugaw est menacée par des transformations sociales touchant tous les aspects de la vie au Mali, notamment la réduction du nombre de praticiens et la perte de sa fonction rituelle en faveur du divertissement et du profit, contrairement à sa philosophie ;
  • U3 : Les mesures de sauvegarde proposées par l’État partie, qui incluent des mesures législatives, de sensibilisation et de documentation, amélioreront grandement la viabilité de l’élément, y compris la revitalisation et la pratique de ses fonctions rituelles et sociales ;
  • U4 : L’État soumissionnaire a impliqué la communauté par le biais de vastes consultations au cours de l’élaboration de la candidature et la candidature inclut le consentement libre, préalable et éclairé des associations de praticiens du Kôrêdugaw ;
  • U5 : Kôrêdugaw a été inclus en 2010 dans l’inventaire du patrimoine culturel national, administré par la Direction nationale du patrimoine culturel au Ministère de la culture.

Inscrit la société secrète des Kôrêdugaw, rite de sagesse du Mali sur la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente ;
Encourage l’État partie à renforcer les mesures de sauvegarde, en mettant l’accent sur la fonction rituelle et sociale de la société secrète des Kôrêdugaw ;
__Invite l’État partie à renforcer davantage un plan détaillé axé sur un éventail plus large d’aspects de l’élément qui garantirait sa revitalisation et sa viabilité finales ;
Invite en outre l’État partie à soumettre un rapport sur la mise en œuvre du plan de sauvegarde pour examen par le Comité à sa huitième session, conformément au paragraphe 161 des Directives opérationnelles.

Diaporama

Vidéo


© Direction Nationale du Patrimoine Culturel (Mali), 2010

Ces vidéos (et bien d’autres) sont aussi consultables depuis le site des archives multimedia de l’UNESCO