Eshuva, prières chantées en Harákmbut des Huachipaire du Pérou


Inscrit en 2011 (6.COM) sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente

© 2010 by INC
Les Huachipairi sont un groupe ethnique autochtone parlant le harákmbut et vivant dans la forêt tropicale du sud du Pérou. L’eshuva, prière chantée exprimant les mythes religieux de ce peuple, est interprété pour soigner un malade ou lors de cérémonies traditionnelles comme la dégustation du masato, une boisson à base de manioc fermenté, et l’initiation de nouveaux chanteurs d’eshuva. Si l’on en croit la tradition orale, les chants eschuva auraient été appris directement des animaux de la forêt et ils permettent d’invoquer les esprits de la nature et de solliciter guérison, soulagement ou bien-être de leur part. Les chants sont uniquement interprétés en harákmbut, sans instrument. De ce fait, ils jouent un rôle essentiel dans la sauvegarde de la langue et la préservation des valeurs et de la cosmogonie du groupe. La transmission s’effectue oralement : un chanteur enseigne à des apprentis la fonction spécifique de chaque chant selon le mal qu’il est censé guérir. L’eshuva est toutefois menacé de disparition car sa transmission a été interrompue par le manque d’intérêt des jeunes Huachipairi, les récents mouvements migratoires internes, l’influence et l’assimilation d’éléments culturels externes. Pour l’heure, on ne recense plus que 12 chanteurs parmi les Huachipairi.