La technique d’interprétation du chant long des joueurs de flûte limbe – la respiration circulaire


Inscrit en 2011 (6.COM) sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente

© 2010 by Ts.Tsevegsuren (Mongolian Association of Limbe Performers)
La flûte limbe est une flûte traversière en bois de feuillu ou en bambou traditionnellement utilisée pour les chants longs populaires mongols. Grâce à la technique de la respiration circulaire, les joueurs de flûte limbe peuvent produire les mélodies continues caractéristiques de ce chant long. Les musiciens inspirent par le nez et soufflent simultanément par la bouche l’air qu’ils ont emmagasiné dans leurs joues, ce qui leur permet de jouer sans s’interrompre. Un couplet d’un chant long populaire dure environ quatre ou cinq minutes. Un chant comprenant de trois à cinq couplets, cela suppose de jouer de la flûte de façon continue durant douze à vingt-cinq minutes. Les méthodes de formation traditionnelles utilisées pour acquérir cette technique comprennent des exercices qui consistent à souffler le plus longtemps possible tantôt sur la flamme d’une bougie sans l’éteindre, tantôt dans une paille plongée dans un verre d’eau. La flûte limbe se caractérise par les mélodies euphoniques, le mélisme et les airs cachés qu’elle produit, ainsi que par les mouvements adroits et délicats de la langue et des doigts requis pour sa pratique. La diminution considérable du nombre de praticiens individuels ou en groupe fait qu’il ne reste que de rares détenteurs de l’élément – ce qui se révèle inquiétant. Le phénomène est dû en partie à la prédominance des formes musicales et des systèmes de formation étrangers. À l’heure actuelle, il ne reste plus que quatorze joueurs de flûte limbe, ce qui rend instables la fréquence et le rayonnement de la pratique de cet élément traditionnel.