L’ala-kiyiz et le chirdak, l’art du tapis traditionnel kirghiz en feutre


Inscrit en 2012 (7.COM) sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente

© 2011 by Murat Mambetov/CACSARC-kg
L’art du tapis traditionnel en feutre est l’un des arts premiers du peuple kirghiz et fait partie intégrante de son patrimoine culturel. Les Kirghiz produisent traditionnellement deux types de tapis en feutre : les ala-kiyiz et les chirdaks. Les connaissances, les techniques, la diversité, la sémantique des ornements et les cérémonies de création de tapis sont autant d’éléments culturels importants qui procurent au peuple kirghiz un sentiment d’identité et de continuité. La réalisation des tapis en feutre kirghiz est inséparablement liée au mode de vie quotidien des nomades qui les utilisent pour se protéger du froid et décorer leur intérieur. La création des tapis en feutre exige l’unité au sein de la communauté et favorise la transmission du savoir traditionnel – en principe par les femmes âgées concentrées dans les zones rurales montagneuses aux jeunes filles de la famille. L’art traditionnel de l’ala-kiyiz et du chirdak est cependant menacé de disparition. Le nombre de praticiens est en recul, la plupart d’entre eux ayant plus de quarante ans. L’absence de sauvegarde gouvernementale, le désintérêt de la jeune génération, la prédominance de tapis synthétiques à bas prix et la qualité médiocre et l’insuffisance de l’approvisionnement en matières premières ne font qu’aggraver la situation. De ce fait, la cérémonie de l’ala-kiyiz a quasiment disparu et le chirdak est sérieusement menacé de disparition.