Le chant Xoan de la Province de Phú Thọ (Viet Nam)


Inscrit en 2011 (6.COM) sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente

© Vietnamese Institute for Musicology, Vietnam
Les chants Xoan sont interprétés dans la province de Phú Thọ, au Viet Nam, les deux premiers mois du calendrier lunaire. Par tradition, les chanteurs des clubs de Xoan se produisaient dans des lieux sacrés comme les temples, les sanctuaires et les maisons communales lors des fêtes de printemps. Il existe trois formes de chant Xoan : les chants d’adoration des rois Hùng et des esprits gardiens du village, les chants rituels sollicitant d’abondantes récoltes, une bonne santé et de la chance, et les chants de fête villageois faisant alterner les voix masculines et féminines pour mimer une cour amoureuse. Chaque guilde de musique Xoan est dirigée par un chef désigné sous le nom de trùm. Les musiciens masculins sont appelés kép et les chanteuses đào. Bien qu’il ne reste que quatre guildes traditionnelles, d’autres formations et des clubs ont repris le flambeau ces dernières années. Des danses et des instruments tels que des cliquettes et différents tambours accompagnent le chant Xoan. La musique est caractérisée par une structure sommaire, peu de notes ornementales et des rythmes simples, et le chant lui-même par une modulation sur quatre temps entre les chanteurs et les musiciens. La connaissance de la pratique, des coutumes associées, des techniques de chant, des percussions, des cliquettes et des danses est traditionnellement transmise oralement par le chef de la guilde. Cependant, la majorité des porteurs de l’élément ont aujourd’hui plus de 60 ans et le nombre de personnes qui apprécient les chants Xoan a diminué, notamment parmi les jeunes générations.