Le chapei Dang Veng


Inscrit en 2016 (11.COM) sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente

Le chapei Dang Veng est une tradition musicale cambodgienne étroitement liée à la vie, aux coutumes et aux croyances de la population cambodgienne. Elle est pratiquée avec un chapei (sorte de luth souvent utilisé à l’occasion des festivals culturels) accompagné par le chant. Les paroles des chansons peuvent être éducatives avec une dimension sociale mais aussi satiriques, tout en intégrant des poèmes traditionnels, des contes populaires ou des histoires inspirées du bouddhisme. Cette tradition a plusieurs fonctions dans les communautés cambodgiennes : préservation des rituels traditionnels, transmission des connaissances et des valeurs sociales, culturelles et religieuses, exposition à la langue khmère ancienne, création d’un espace d’expression sur les questions sociales et politiques, divertissement, rapprochement des générations et renforcement de la cohésion sociale. La tradition nécessite un talent musical, de l’esprit, des qualités d’improvisation et de conteur. Si les praticiens sont souvent des hommes, aucune restriction de genre ne régit la pratique du chapei. Transmise oralement au sein des familles et dans le cadre d’une relation informelle maître-apprenti, cette forme artistique est pratiquée par un nombre de plus en plus restreint d’artistes. Peu de maîtres sont encore en vie. Le régime khmer rouge a décimé la population de détenteurs et brisé la transmission de la pratique avec des conséquences à long terme, la tradition pouvant potentiellement disparaitre.