Le noken, sac multifonctionnel noué ou tissé, artisanat du peuple de Papouasie


Inscrit en 2012 (7.COM) sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente

© 2011 Centre for Research and Development of Culture
Le noken est un sac noué ou tissé à la main à partir de fibre de bois ou de feuilles par les communautés des provinces indonésiennes de Papouasie et de Papouasie occidentale. Les hommes et les femmes s’en servent pour transporter le produit des plantations, la pêche maritime ou lacustre, le bois de chauffe, les bébés ou les petits animaux, ainsi que pour faire les courses et ranger des affaires à la maison. Le noken peut aussi se porter souvent à l’occasion de fêtes traditionnelles ou être offert en signe de paix. La méthode de fabrication du noken varie selon les communautés mais, en général, on coupe les branches, les tiges ou l’écorce de petits arbres ou d’arbustes qu’on met sur le feu et qu’on fait tremper dans l’eau. La fibre de bois qui reste est séchée, puis tournée pour obtenir un gros fil ou de la ficelle qu’on colore parfois avec des teintures naturelles. Cette ficelle est nouée à la main pour réaliser des filets de différents points et modèles. Le procédé requiert une grande dextérité manuelle, de l’attention et un sens artistique, et prend plusieurs mois à maîtriser. Néanmoins, le nombre de personnes qui fabriquent et utilisent le noken est en train de se réduire. Les facteurs qui menacent sa survie sont la prise de conscience insuffisante, l’affaiblissement de la transmission traditionnelle, le déclin du nombre d’artisans, la concurrence des sacs industriels, les problèmes d’approvisionnement facile et rapide en matières premières traditionnelles et l’évolution des valeurs culturelles du noken.