Le savoir-faire de la poterie en terre cuite dans le district de Kgatleng au Botswana


Inscrit en 2012 (7.COM) sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente

© 2011 by S O Rampete / Bakgatla ba Kgafela
L’art de la poterie en terre cuite est pratiqué dans la communauté des Bakgatla ba Kgafela au sud-est du Botswana. Les femmes qui font de la poterie utilisent de la terre glaise, du grès altéré, de l’oxyde de fer, de la bouse de vache, de l’eau, du bois et de l’herbe pour faire des pots de formes, motifs et styles divers qui rappellent les croyances et les pratiques traditionnelles de la communauté. Les pots servent à stocker la bière, assurer la fermentation de la farine de sorgho, aller chercher l’eau, faire la cuisine, pour le culte des ancêtres et les rituels traditionnels des guérisseurs. Au moment de la collecte de la terre, la maître potière communique avec les ancêtres par la voie de la méditation pour qu’ils la guident vers le lieu idéal. Après avoir été recueillis, le grès altéré et l’argile sont pilés au mortier, puis broyés et tamisés, et les poudres ainsi obtenues sont mélangées avec de l’eau pour faire de la terre glaise. Les pots sont modelés en forme arrondie, conique ou ovale, depuis la base en terminant par un bord circulaire, et sont lissés avec une palette en bois. Une fois décorés, ils sont placés dans un four à mine. Le savoir-faire de la poterie en terre cuite se transmet aux filles et aux petites-filles par l’observation et la pratique. Toutefois, la pratique risque de disparaître en raison du nombre décroissant de maîtres-potières, des prix bas des produits finis et de l’usage de plus en plus répandu de récipients produits en série.