Le Tuuli mongol, épopée mongole


Inscrit en 2009 (4.COM) sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente

© 2009 by Mongolian National Commission for UNESCO
Le Tuuli mongol est une tradition orale composée d’épopées héroïques qui font entre plusieurs centaines et plusieurs milliers de vers et combinent bénédictions, panégyriques, formules magiques, expressions idiomatiques, contes de fées, mythes et chants traditionnels. Il est considéré comme une encyclopédie vivante des traditions mongoles orales et immortalise l’histoire héroïque du peuple mongol. Les chanteurs épiques se distinguent par une mémoire et des talents artistiques prodigieux, associant chant, improvisations vocales et composition musicale, le tout mêlé d’éléments appartenant au théâtre. Les chants épiques sont interprétés avec l’accompagnement musical d’instruments tels que le morin khuur (violon à tête de cheval) et le tovshuur (luth). Les épopées sont interprétées à l’occasion de nombreux événements sociaux et publics, notamment les affaires d’État, les mariages, la première fois que l’on coupe les cheveux à un enfant, le naadam (compétitions de lutte et de tir à l’arc et courses de chevaux) et le culte des sites sacrés. Ces épopées, qui ont évolué au fil des siècles, sont le reflet des modes de vie nomades, des comportements sociaux, de la religion, des mentalités et de l’imagination du peuple. Les artistes exécutants cultivent les traditions épiques de génération en génération, apprenant, exécutant et transmettant les techniques au sein du cercle familial, de père en fils. À travers les épopées, les Mongols transmettent leurs connaissances historiques et leurs valeurs aux jeunes générations, renforçant le sentiment d’identité nationale, la fierté et l’unité. Or, le nombre de formateurs et d’apprentis est en train de diminuer. Avec cette disparition progressive de l’épopée mongole, c’est tout le système de transmission des connaissances historiques et culturelles qui se dégrade.