RSS

De nouvelles opportunités pour le patrimoine immatériel en Afrique lusophone

11 octobre 2012 – Pour la première fois depuis la ratification de la Convention de 2003, São-Tomé-et-Príncipe a réuni plusieurs acteurs clés afin de promouvoir la sauvegarde de son patrimoine vivant. Des représentants gouvernementaux et de la société civile ont débattu de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel à la lumière des réalités et du contexte local, ouvrant la voie à la nécessaire révision des politiques et des actions, ainsi qu’à la création d’un comité national qui supervisera le processus.

Tout comme l’Angola et le Mozambique, São-Tomé-et-Príncipe bénéficie de la généreuse contribution de la Norvège au Fonds du patrimoine culturel immatériel. Sur une période de deux ans, l’UNESCO va soutenir ces trois pays dans la révision de leurs politiques et cadres législatifs ainsi que dans le renforcement des capacités relatives à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel présent sur leur territoire. La participation d’experts brésiliens formés pour dispenser le programme de renforcement des capacités élaboré par l’UNESCO contribuera en outre à consolider la coopération Sud-Sud. Pour plus d’informations cliquez ici.

17 octobre 2012 – Quelle est l’étendue ou la portée adéquate d’un élément ?10 octobre 2012 – Bientôt la 7e session du Comité