RSS

Implication croissante des communautés dans l'élaboration d'inventaires du patrimoine culturel immatériel en Amérique latine

Travail de terrain avec les artisanes Maya-Pocomam de Chinautla, Guatemala
07 avril 2014 – Le Guatemala et la République dominicaine ont reçu en mars une formation intensive sur la manière de dresser des inventaires du patrimoine culturel immatériel avec la participation des communautés qui le pratiquent et le vivent. La formation au Guatemala a porté sur la connaissance traditionnelle du travail de la céramique, tel que pratiqué par les femmes indigènes Maya-Pocomam du village de Chinautla, à 10 km de la ville de Guatemala et les activités en République dominicaine ont traité des chansons aux couplets improvisés des Chuineros, habitants du village rural de Baní, dans la province de Peravia au sud du pays. Près de trente participants pour chaque pays – du personnel technique des institutions et d’organisations non gouvernementales concernées ainsi que des membres des communautés – ont acquis des compétences pratiques pour la définition et l’identification du patrimoine culturel immatériel.

Les participants ont été confrontés à des expériences de terrain au cours desquelles ils ont pu mettre en pratique les connaissances et compétences essentielles acquises dans les ateliers qui ont inauguré ces formations,et s’imprégner de l’esprit de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, qui réserve un rôle central aux communautés dans toutes les actions de sauvegarde.

Le Guatemala et la République dominicaine ont rejoint le Salvador et Cuba, qui ont déjà reçu des formations similaires dans le cadre de projets régionaux de renforcement des capacités dans les Caraïbes et en Amérique centrale. Au Guatemala, le projet a reçu l’aide précieuse du Département du patrimoine culturel immatériel du Ministère de la Culture et des Sports du Guatemala, et a été rendu possible grâce à la généreuse contribution de l’Espagne au Fonds du patrimoine culturel immatériel. Le Vice-Ministère du patrimoine culturel de la République dominicaine a organisé les activités dans ce pays, rendues possibles grâce à la généreuse contribution de la Norvège au Fonds.

06 mai 2014 – Les États arabes initient une réflexion au sujet de l’élaboration des politiques 02 avril 2014 – Maroc : la sauvegarde du patrimoine vivant, un intérêt partagé par différents acteurs