RSS

L’inventaire du patrimoine culturel immatériel voit des résultats en Argentine

Tango, Milonga Sunderlan – Villa Urquiza, Buenos Aires
27 septembre 2013 – Des praticiens du tango, des responsables gouvernementaux et des membres des organisations non gouvernementales concernées avancent d’un pas ferme depuis avril 2013 dans l’élaboration d’inventaires du patrimoine culturel immatériel, une mesure de sauvegarde considérée par la communauté du tango à Buenos Aires comme prioritaire.

Guidée par l’experte formée par l’UNESCO, Mme Mónica Lacarrieu, l’équipe d’inventaire a choisi, parmi les différents éléments musicaux, poétiques et humains de la pratique du tango, de se concentrer sur les milongas, des soirées populaires où des hommes et des femmes se rassemblent dans des clubs locaux pour danser le tango et la musique qui porte ce même nom. D’avril à novembre, après avoir reçu une formation théorique sur les notions de base de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, l’équipe interviewe un large éventail de personnes et d’organisations gouvernementales et non gouvernementales liées à l’univers des milongas. Jeudi 26 septembre la dixième réunion bimensuelle de coordination a lieu à Buenos Aires afin de planifier les prochaines étapes, analyser et améliorer le processus d’inventaire, coordonner ses travaux et évaluer les résultats intermédiaires.

Ce travail constitue la troisième phase du projet sous-régional « Patrimoine vivant » qui est actuellement mis en œuvre en Argentine, Paraguay et Uruguay dans le cadre de la stratégie globale de l’UNESCO de renforcement des capacités nationales pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel grâce au généreux soutien du Fonds-en-dépôt UNESCO/Japon.

Plus d’informations: www.unesco.org.uy/cultura

30 septembre 2013 – Le Belize poursuit l’inventaire de son patrimoine vivant16 septembre 2013 – Le bilan de la stratégie de renforcement des capacités de l’UNESCO en Amérique latine et dans les Caraïbes