RSS

Les efforts pour le renforcement des capacités dans les pays africains lusophones se poursuivent

Le Chopi Timbila
02 août 2013 – Dans le cadre de la stratégie globale de renforcement des capacités pour la mise en œuvre de la Convention 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, deux ateliers seront organisés au Mozambique au cours du mois d’août 2013 afin de renforcer les capacités nationales pour sauvegarder le riche patrimoine culturel immatériel présent au Mozambique.

Le premier atelier assurera une formation sur la mise en œuvre de la Convention 2003 au niveau national pour des professionnels de l’ARPAC (Institut national pour les recherches socio-culturelles), le Ministère de la culture ainsi que des représentants des autorités locales, de la société civile et des animateurs communautaires du district de Monica (Maputo, du 5 au 9 août 2013).

Grâce au deuxième atelier, ces mêmes personnes se familiariseront avec les principes et les méthodes de l’inventaire du patrimoine vivant avec la participation des communautés (Monica, du 12 au 21 août 2013). Cette formation devrait permettre à certains participants de devenir des facilitateurs qui, par la suite, pourront à leur tour assurer des formations au Mozambique et dans d’autres pays lusophones en Afrique.

Ces deux ateliers, organisés grâce à une généreuse contribution de la Norvège au Fonds du patrimoine culturel immatériel, font partie d’un projet plus large ciblant les pays lusophones en Afrique. Les ateliers seront facilités par un expert brésilien, donnant ainsi l’exemple d’une coopération Sud-Sud-Nord. Les autres pays bénéficiaires du projet sont l’Angola et Sao Tomé-et-Principe.

13 août 2013 – Le Sénégal se lance dans l’inventaire de ses musiques traditionnelles24 juillet 2013 – Numérisation des archives du folklore soudanais et de sa musique traditionnelle