Etablissement d’inventaire impliquant la communauté de Calabar

[alt]

A l’occasion d’un atelier qui a eu lieu au Nigéria du 10 au 14 octobre 2016, trente-quatre participants représentant des fonctionnaires du ministère de l’Information et de la Culture, des responsables locaux œuvrant dans le domaine de la culture, et la communauté Calabar, se sont réunis pour partager les principes et les méthodologies de l’établissement d’inventaires du patrimoine culturel immatériel impliquant les communautés.
Co-animé par un facilitateur international issu du réseau global de facilitateurs de l’UNESCO et un facilitateur national, l’atelier s’est concentré sur le processus d’inventaire des traditions orales Ekpe (Mgbe) et Uyoro. Danse bigarrée, la mascarade Ekpe est une pratique culturelle jouissant d’une haute considération au sein de la société Efik. Bien plus qu’un spectacle pour touristes, elle incarne les valeurs socio-culturelles et l’esprit indigène du peuple Efik de Calabar, dans l’Etat de Cross River.
Organisé par le Bureau régional multisectoriel de l’UNESCO basé à Abuja en coopération avec les départements de la Culture et de l’Orientation nationale du ministère du Tourisme, l’Institut national pour l’orientation culturelle, les communautés locales du Niger et les Etats d’Oyo et de Cross River, cet atelier faisait partie du projet de renforcement des capacités visant à soutenir la mise en œuvre effective de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel au Nigéria. Le projet a été rendu possible grâce à la contribution du Fonds-en-dépôt du Japon.

Projet :