L’Érythrée entame l’inventaire de son patrimoine culturel immatériel

[alt]

Participants à l’atelier sur le patrimoine culturel immatériel à Asmara, © Merhawi Maeze

Le 3 avril 2017, le commissaire érythréen de la Culture et des Sports, l’ambassadeur Zemede Tecle, a ouvert un atelier de renforcement des capacités de deux semaines sur l’inventaire du patrimoine culturel immatériel avec la participation des communautés. Cette activité s’inscrit dans le cadre du projet « Renforcement des capacités de l’Érythrée pour mettre en œuvre la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel » financé grâce à la contribution généreuse du gouvernement de Norvège au Fonds du patrimoine culturel immatériel.

L’atelier a lieu du 3 au 18 avril 2017 à la commission de la Culture et des Sports à Asmara, la capitale, et rassemble près de 40 participants parmi lesquels on retrouve des fonctionnaires des districts et des représentants des communautés des neuf groupes ethnolinguistiques du pays. L’activité est animée par M. Lovemore Mazibuko, facilitateur formé par l’UNESCO en collaboration avec le Dr Senait Bahta, professeur d’anthropologie et expert national.

Lors de la cérémonie d’ouverture, l’ambassadeur a également rappelé que ce projet UNESCO venait renforcer l’effort national et aider à assurer la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel d’Érythrée. En outre, la promulgation, le 30 septembre 2015, de la première législation nationale sur le patrimoine culturel et naturel constitue déjà une étape clé de ces efforts communs.
Au cours de l’atelier, les participants recevront une formation technique et théorique sur les techniques pour réaliser des inventaires avec la participation des communautés ainsi que sur la documentation photo et vidéo du patrimoine culturel immatériel en vue de préparer des archives numériques pour le Centre de recherche et de documentation érythréen.
De plus, dans la foulée de l’atelier de formation, le Dr Bahta dirigera des équipes locales pour entreprendre des travaux sur le terrain d’inventaire avec la participation des communautés pendant trois mois dans les neuf groupes ethnolinguistiques : Tigrina, Tigre, Saho, Rashaida, Nara, Bedawiet, Afar, Kunama, and Blin.

En septembre 2017, un autre atelier sera organisé pour former les participants à l’introduction de demandes d’assistance internationale auprès du Fonds du patrimoine culturel immatériel et la préparation de candidatures.

Projet :