http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/00074

Le Nha Nhac, musique de cour vietnamienne

Inscrit en 2008 (3.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité (originellement proclamé en 2003)

Pays : Viet Nam

Identification

Description

Élément fondamental des cérémonies royales, la musique de cour était un moyen de communiquer avec les dieux et les rois, de leur rendre hommage, et de propager des connaissances sur la nature et l’univers. Le Nha Nhac a été maintenu grâce aux quelques musiciens de cour encore vivants.
Élément fondamental des cérémonies royales, la musique de cour était un moyen de communiquer avec les dieux et les rois, de leur rendre hommage, et de propager des connaissances sur la nature et l’univers. Le Nha Nhac a été maintenu grâce aux quelques musiciens de cour encore vivants.

Le Nha Nhac, littéralement « musique élégante », désigne les divers styles de musique et de danse exécutés à la cour royale vietnamienne du quinzième siècle à la première moitié du vingtième siècle. Il ouvrait et clôturait généralement les cérémonies qui marquaient les anniversaires, les fêtes religieuses, les couronnements, les funérailles et les réceptions officielles. De tous les genres musicaux qui ont vu le jour au Vietnam, seul le Nha Nhac peut se targuer d’avoir une dimension nationale et de forts liens avec les traditions d’autres pays d’Asie du Sud-Est. Les représentations de Nha Nhac réunissaient autrefois de nombreux chanteurs, danseurs et musiciens vêtus de somptueux costumes. Les grands orchestres, où dominaient les tambours,
comprenaient de nombreux autres types de percussions, ainsi que des instruments à vent et à cordes. Tous les exécutants devaient rester extrêmement concentrés afin de suivre scrupuleusement toutes les étapes du rituel.

Le Nha Nhac a vu le jour sous la dynastie Le (1427-1788) et a été institutionnalisé et codifié sous le règne des monarques Nguyen (1802-1945).Véritable symbole de la puissance et de la longévité de la dynastie, il est devenu un élément fondamental des nombreuses cérémonies royales. Son rôle ne se cantonnait pas à l’accompagnement musical des solennités de la cour : c’était également un moyen de communiquer avec les dieux et les rois, de leur rendre hommage, et de propager des connaissances sur la nature et l’univers.

Les événements qui ont ébranlé le Vietnam au vingtième siècle, en particulier la chute de la monarchie et les décennies de guerre, ont sérieusement mis en péril la survie du Nha Nhac. Privé de son contexte, cette musique a perdu sa fonction originale. Mais les quelques derniers musiciens de cour encore vivants s’efforcent de maintenir la tradition. Certaines formes de Nha Nhac ont été conservées dans des rituels populaires et des cérémonies religieuses, ou servent de source d’inspiration à la musique vietnamienne contemporaine.

Diaporama

Vidéo



Ces vidéos (et bien d’autres) sont aussi consultables depuis le site des archives multimedia de l’UNESCO

Projet de sauvegarde (01-2005/03-2009)

Élément fondamental des cérémonies royales, la musique de cour était un moyen de communiquer avec les dieux et les rois, de leur rendre hommage, et de propager des connaissances sur la nature et l’univers. Le Nha Nhac a été maintenu grâce aux quelques musiciens de cour encore vivants.

Le projet consiste notamment à établir une documentation et un inventaire systématiques de tous les praticiens de Nha nhac. Il vise aussi, en organisant des ateliers, à poser les bases d’une transmission durable de leurs talents aux jeunes générations.

Le projet doit permettre de renforcer les moyens dont le personnel technique dispose pour procéder aux enquêtes et au travail de documentation. Il permettra aussi d’élaborer un cadre juridique pour la protection des artistes les plus âgés. La publication de documents de promotion, la revitalisation de répertoires anciens et la reproduction des costumes et des instruments de musique traditionnels, toutes ces activités contribueront à faire prendre conscience de l’importance de cette forme d’expression culturelle.