http://www.unesco.org/culture/ich/fr/USL/00320

Le chant Ojkanje

Inscrit en 2010 (5.COM) sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente

Pays : Croatie

Identification

Description

Le chant Ojkanje

Le chant Ojkanje à deux voix, répandu dans les régions croates de l’arrière-pays dalmate, est exécuté par deux ou plusieurs interprètes (hommes ou femmes) qui utilisent une technique de trémolo particulière venant de la gorge. Le chant dure aussi longtemps que le/la chanteur/chanteuse principal(e) parvient à retenir son souffle. Les mélodies sont basées sur des gammes tonales limitées, essentiellement chromatiques, et les paroles évoquent des thèmes divers allant de l’amour aux questions sociales et politiques du jour. Le chant Ojkanje doit sa survie aux groupes organisés de détenteurs locaux de la tradition qui continuent à transmettre les savoir-faire et les connaissances en représentant leurs villages aux festivals en Croatie et à travers le monde. Bien que le chant Ojkanje se transmette traditionnellement par oral, les moyens audiovisuels et l’apprentissage organisé au sein de groupes folkloriques locaux jouent maintenant un rôle croissant dans sa transmission. Cependant, la survie des techniques de vibrato individuel et des nombreuses formes de chant à deux voix dépend largement de la qualité et du talent des interprètes et de leur capacité à appliquer et à transmettre leur savoir aux nouvelles générations. Les conflits récents et l’exode rural vers les villes qui ont réduit la population de la région, ainsi que l’évolution des modes de vie, ont entraîné une brusque diminution du nombre d’interprètes, ce qui a entraîné la disparition de beaucoup de genres et styles archaïques de chant solo.

Documents

Décision 5.COM 5.4

Le Comité (…) décide que [cet élément] satisfait aux critères d’inscription sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente comme suit :

  • U1 : Le chant Ojkanje est une forme de poésie chantée en constante évolution et sans cesse renouvelée, reconnue par ses communautés comme l’élément le plus important de leur patrimoine immatériel et une partie inséparable de leur vie culturelle ;
  • U2 : Néanmoins, la mutation des contextes sociaux et l’histoire de la « festivalisation » ont toutes deux contribué aux interruptions dans la chaîne de la transmission traditionnelle et à des disruptions dans la continuité des styles de chant, et le désintérêt des jeunes pour le chant Ojkanje le met dans une situation de grand danger ;
  • U3 : Les mesures de sauvegarde insistent sur le renforcement et la relance des modes traditionnels de transmission du chant Ojkanje des anciennes aux plus jeunes générations, complétées par la recherche, la documentation et les échanges internationaux entre les pays où l’on trouve des genres de chant similaires ;
  • U4 : La participation des communautés locales au processus d’inscription et leur empressement à coopérer aux programmes de transmission et aux efforts de documentation sont évidents d’après le dossier de candidature qui montre aussi leur consentement libre, préalable et éclairé ;
  • U5 : Le chant Ojkanje a été inclus en 2009 dans le Registre des biens culturels de la République de Croatie, conservé par le Ministère de la Culture.

Diaporama

Vidéo



Ces vidéos (et bien d’autres) sont aussi consultables depuis le site des archives multimedia de l’UNESCO