La documentation auprès de la communauté contribue à la viabilité du patrimoine culturel immatériel des Philippines

De 2003 à 2004, la communauté Subanen de l’Ouest de Mindanao, aux Philippines, a entrepris un travail novateur de documentation de ses savoirs traditionnels relatifs aux plantes poussant sur son domaine ancestral. Pour la communauté, les plantes sont précieuses du fait de leurs usages médicinaux, agricoles, économiques et religieux.

L’épopée Darangen des Maranao du lac Lanao

La diversité botanique de la région décline du fait de la pression démographique et des changements climatiques. Les anciens ont observe qu’à mesure que la diversité botanique se réduit, les connaissances relatives aux plantes déclinent également. Ils ont également pris conscience du fait qu’a mesure que les jeunes générations sont attirées vers la société ordinaire, les savoirs autochtones transmis oralement ne sont plus transmis a la génération suivante et peuvent, a terme, disparaitre a jamais.

Les responsables Subanen ont cherche assistance auprès d’organisations spécialisées susceptibles de leur fournir le savoir-faire nécessaire pour documenter eux-mêmes ces connaissances autochtones, les experts extérieurs agissant ici en qualité de facilitateurs. Les anciens de la communauté, des savants analphabètes, ont fourni l’information et les membres plus jeunes de la communauté, alphabètes, assuraient le travail de documentation.

La documentation ainsi produite a été présentée dans des modules multimédia et dans des matériels éducatifs courants en anglais avec traduction en Subanen. Ces matériels ont été officiellement enregistres auprès de l’administration publique chargée des droits d’auteur, afin de garantir les droits de propriété intellectuelle de la communauté. Le programme éducatif de la communauté les utilise désormais pour enseigner leur culture aux écoliers ; ils sont également utilises comme matériels scolaires pour les adultes désireux d’apprendre à lire et écrire dans la langue de leurs ancêtres.

Cette ≪ auto-documentation ≫ s’est révélée être une manière efficace de préserver les savoirs botaniques transmis oralement et de les mettre a la disposition des générations présentes et futures, contribuant ainsi la viabilité de cette partie du patrimoine culturel immatériel des Subanen.